ATP - Federer : "Si heureux de rejouer !"

ATP - Federer :  "Si heureux de rejouer !"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le lundi 08 mars 2021 à 11h21

Absent du circuit ATP depuis l'Open d'Australie 2020, Roger Federer va faire son retour à la compétition lors du tournoi de Doha. Face à la presse, le Suisse n'a éludé aucun sujet.



L'heure est venue pour Roger Federer. Absent du circuit ATP depuis sa défaite lors des demi-finales de l'Open d'Australie 2020 face à Novak Djokovic, le Suisse va retrouver les courts à l'occasion de son entrée en lice dans le tournoi ATP de Doha. Un retour pour lequel le Bâlois a confié en conférence de presse être « très enthousiaste » et avoir « vraiment hâte de reprendre. » Alors que son dernier match s'est disputé dans l'ambiance surchauffée de la Rod Laver Arena avant que le monde n'entre dans une crise sanitaire dont on ne voit pas la conclusion, Roger Federer va découvrir l'ambiance si particulière du huis clos. Une contrariété qui ne va pas assombrir son bonheur de renouer avec la compétition. « Je ne me sentais pas super bien quand je voyais de gros matchs, dans de grands tournois, sans fans dans les gradins. C'était étrange, a confié le Suisse face à la presse. Mais personnellement, je suis déjà si heureux de rejouer, je vais expérimenter ces nouvelles situations et voir ce que ça fait. »

Federer n'a pas encore songé à la retraite

Ce retour intervient après plus d'un an d'arrêt forcé en raison d'une blessure au genou dont la récupération a été plus longue que prévue. Mais un arrêt qui, à entendre Roger Federer, n'a pas eu que des mauvais côtés. « Pour quelqu'un comme moi qui approche des quarante ans et ai joué plus de 1 500 matchs, un break est toujours le bienvenu. C'est dur d'être blessé et éloigné, bien sûr, mais j'ai apprécié tout le temps passé à la maison, admet le père de quatre enfants. J'ai vécu cette période d'une façon différente et c'était pas mal du tout aussi. Mais le circuit me manque, c'est ma deuxième famille. » Durant cette longue absence, le sujet d'une retraite de celui qui a remporté 20 tournois du Grand Chelem mais, comme Roger Federer l'assure « le sujet de la retraite n'a jamais vraiment été sur la table » mais une réflexion pourrait avoir lieu « vers la fin de l'année », quand le Bâlois aura « disputé assez de matchs, assez de tournois pour analyser tout ça ».

Federer : « J'espère que je serai à 100 % d'ici Wimbledon »

Un retour que Roger Federer présente comme « un défi ». « C'était une bonne phase, un défi, j'aime les défis, assure le natif de Bâle. L'important c'est que je n'ai pas de blessure, pas de douleur et que je vais pouvoir profiter. Je suis curieux de voir ce que ça va donner. » A cela s'ajoute une pointe d'incertitude quant au niveau que l'ancien numéro 1 mondial pourra retrouver après avoir été absent pendant plus de douze mois. Toutefois la patience sera de mise dans ces premières semaines. « Pour l'instant, il s'agit avant tout de voir comment vont évoluer les choses, match après match, entraînement après entraînement », assure le Suisse qui s'est tout de même fixé un objectif. « J'espère que je serai à 100 % d'ici Wimbledon. C'est alors que la saison commencera pour moi, confie Roger Federer. D'ici là, je vais voir comment ça va se passer, est-ce que je vais me surprendre moi-même, ce que j'ai déjà un peu fait ces trois dernières semaines. J'étais étonné à quel point ça se passait bien sur le court. Mais les matchs, c'est autre chose... »

Federer indécis quant à la saison sur terre battue

S'il confie ne pas être inquiet quant à la reprise du tennis, assurant que « c'est comme faire du vélo », Roger Federer reste préoccupé l'évolution de son genou face aux nécessités du tennis professionnel. « Les trois ou cinq prochains mois vont m'en dire beaucoup sur où j'en suis, comment ça va réagir en jouant plus, en voyageant plus, comme quand j'étais revenu en 2017 et que je me demandais comment le genou allait encaisser les voyages transatlantiques, les changements de fuseaux horaires, les matchs en cinq sets, les séries de cinq jours de suite avec compétition, etc, résume le Suisse. Je vais avoir besoin de toutes ces réponses. » Des questions qui imposent au Suisse d'avoir un programme loin d'être défini au-delà du seul tournoi de Doha, même s'il ne prendra pas part au premier Masters 1000 de la saison, à Miami. « D'abord Doha, ensuite on verra pour Dubaï et puis je retournerai à l'entraînement pour plus d'un mois, et on verra alors pour la saison sur terre battue. Mais j'aurai beaucoup plus d'informations après ici. On discute tous les jours de la programmation avec l'équipe. Pour l'instant je ne sais pas du tout à quoi pourrait ressembler ma saison sur terre. » Il est donc trop tôt pour savoir si Roger Federer va une nouvelle, et peut-être dernière, fois disputer Roland-Garros...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.