ATP : Federer est " très heureux " chez lui

ATP : Federer est " très heureux " chez lui©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365, publié le jeudi 14 juillet 2022 à 13h55

Absent des courts depuis plus d'un an maintenant, le Suisse Roger Federer (40 ans) a évoqué les points positifs de sa nouvelle vie, lors d'un entretien accordé à Algemeen Dagblad.



Pour le moment, les fans de Roger Federer retiennent leur souffle. Alors que le Suisse n'a plus été vu sur un court en compétition depuis un peu plus d'un an maintenant (défaite en quart de finale à Wimbledon contre le Polonais Hubert Hurkacz) et qu'il est donc sorti du classement ATP faute de points, la crainte de sa retraite plane pour celui qui aura 41 ans début août (le 8). Alors que l'homme aux 20 titres en Grand Chelem espère bien pouvoir s'aligner sur la Laver Cup et le tournoi de Bâle ces prochains mois, "RF" s'est à nouveau confié sur sa nouvelle vie. Avec plus de temps pour sa famille et moins de voyages, l'Helvète semble savourer cette situation, d'autant que sa retraite se rapproche inexorablement. « Je suis un amoureux de la victoire, mais si vous n'êtes plus compétitif, alors il vaut mieux arrêter. Je ne pense pas avoir besoin du tennis », a expliqué l'intéressé, ces derniers jours.

« Très étrange de ne pas jouer à Wimbledon »

« Je suis heureux avec les petites choses, comme quand mon fils fait quelque chose de bien et quand ma fille rentre à la maison avec une bonne note. Le tennis fait partie de ma vie mais n'est pas toute mon identité. Je sais qu'une carrière professionnelle ne peut pas durer éternellement. C'était très étrange pour moi de ne pas jouer à Wimbledon cette année et de le regarder à la télévision. Je peux honnêtement dire que je suis très heureux chez moi, a également confié Federer, lors d'un entretien avec le médier néerlandais Algemeen Dagblad. Et que c'est un grand avantage que je puisse maintenant prendre rendez-vous pour un mardi matin dans trois semaines, sans que la réalité ne me rattrape. Parfois, cela nous manque de ne plus voyager à travers le monde, et bien sûr, le sport me manque aussi. Mais la vie à la maison d'une manière, disons, normale, est aussi bonne. » Cependant, le Suisse ne semble pas prêt de s'arrêter tout de suite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.