ATP - Estoril : Paire poste les insultes des parieurs contre lui

ATP - Estoril : Paire poste les insultes des parieurs contre lui©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 25 avril 2022 à 18h36

Comme tant d'autres avant lui, Benoit Paire a décidé de publier un échantillon de messages reçus après sa défaite au premier tour du tournoi d'Estoril. Un déferlement gratuit toujours aussi édifiant, qu'importe la performance.



Les semaines passent et Benoit Paire continue de s'enfoncer. Battu pour la deuxième fois en une semaine par Soonwoo Kwon, à nouveau au premier tour, le Français menait pourtant 5-4, 0-40 sur le service de son adversaire pour revenir à un set partout, avant de sombrer à nouveau (6-4, 7-5). En partant du court, face à quelques sifflets, il a commencé à retirer son short puis s'est - heureusement - vite ravisé, ne montrant brièvement qu'une partie de son caleçon. Dans la foulée, le 60eme joueur mondial a posté plusieurs messages reçus sur les réseaux sociaux, interpellant les internautes : "Est-ce que c'est normal, pour vous ?" De copieuses insultes reçues dans toutes les langues, en français, en espagnol comme en anglais.



Un mal récurrent qui rappelle le retrait de Thierry Henry des réseaux pour cette raison, ou les cris d'alerte répétés dans le milieu du tennis par Alizé Cornet, Naomi Osaka ou encore Gael Monfils plus récemment par rapport à sa femme (et n°29 mondiale) Elina Svitolina : "Quand elle perd et que je lis 'sale p..., va crever', j'ai envie de dire c'est la prison direct, mec ! Elle est plus jeune, elle va avoir 28 ans et Naomi Osaka 24 ans. C'est quand même jeune pour te faire traiter de sale p... toutes les deux secondes. 'Eh grosse vache, tu as encore perdu.' Les hateurs ne connaissent pas sa vie. Tu peux être moins bien, fragile, je ne sais pas... On est un sport où tu dois gérer la pression, et un jour c'est facile d'exploser. Quand je suis arrivé sur le circuit, il n'y avait pas Twitter, Instagram et ce déchaînement des parieurs."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.