ATP : " Dopé " à la viande, Robert Farah est finalement blanchi

ATP : " Dopé " à la viande, Robert Farah est finalement blanchi©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 10 février 2020 à 23h41

Suspendu à titre provisoire par la Fédération internationale de tennis, le Colombien Robert Farah a été blanchi, car le produit interdit retrouvé dans ses analyses était dû à la viande qu'il avait mangée la veille.

Robert Farah peut rejouer au tennis ! Le joueur colombien de 33 ans, n°1 mondial en double, avait été suspendu à titre provisoire par la Fédération internationale le 14 janvier dernier, ce qui l'avait privé de l'Open d'Australie. La raison ? Un contrôle positif à un anabolisant, le boldénone, subi le 17 octobre dernier à Cali. Le joueur s'était alors défendu en expliquant qu'il avait mangé de la viande contaminée la veille du contrôle, et avait argué qu'en 2018, le Comité olympique colombien (COC) avait d'ailleurs alerté ses athlètes sur la présence de boldénone dans le bétail du pays. La bonne foi de Farah a été retenue, puisque ce lundi, il a annoncé qu'il était finalement blanchi par la Fédération internationale. Le taux de boldénone retrouvé dans l'échantillon d'urine de Farah était en effet très faible. De plus, les contrôles effectués les 2 et 7 octobre sur le Colombien se sont avérés négatifs. Or, s'il avait subi une injection de boldénone après le 7, le taux retrouvé le 17 aurait été bien plus élevé, d'après les experts. Un autre contrôle effectué le 28 décembre s'est également avéré négatif. Robert Farah, lavé de toute faute, pourra donc reprendre la compétition quand il le voudra.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.