ATP : Djokovic, "la cinquième roue du carrosse"

ATP : Djokovic, "la cinquième roue du carrosse"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le lundi 19 octobre 2020 à 15h36

Toujours plus dans l'ombre de Rafael Nadal et Roger Federer, désormais à égalité au nombre de Grands Chelems, Novak Djokovic est-il apprécié à sa juste valeur ?



Balayé par Rafael Nadal en finale de Roland-Garros, Novak Djokovic, qui s'était - un peu - réveillé dans le dernier set (6-0, 6-2, 7-5), reste à 17 victoires en Grand Chelem, alors que l'Espagnol a rejoint Federer au sommet du palmarès avec 20 sacres en Majeur. A l'heure de féliciter "(son) plus grand rival", sacré pour la 13e fois à Paris, le Suisse avait totalement oublié de citer Novak Djokovic. "Ça me fait un peu mal pour Djokovic, parce que même le jour où on ne devait parler que de Djokovic et Nadal, du 56e match de la rivalité la plus prolifique du tennis masculin, on a fini par ne parler que de Nadal et Federer. C'était encore la cinquième roue du carrosse, un jour où Federer ne jouait même pas", a commenté la journaliste de la BBC Catherine Whitaker pour The Tennis Podcast.

"Federer ne l'a même pas mentionné"

"Federer ne l'a même pas mentionné dans son message. Je me suis dit que c'était peut-être un oubli. Je pense qu'il aurait pu dire un petit quelque chose, comme «pas de chance», mais on en est là", a regretté David Law, co-animateur du podcast et également commentateur pour la chaîne anglaise. C'est peu de dire que le numéro un mondial a perdu de sa superbe depuis la reprise de la saison. Imbattable depuis le début de l'année, il avait une occasion en or de se rapprocher de ses deux rivaux à New York, mais a été bêtement disqualifié en huitièmes de finale de l'US Open après avoir tiré sur une juge de ligne. Avant d'apparaître sans solution contre Nadal à Roland-Garros. Et alors que l'entraîneur du Serbe le voit encore remporter plusieurs tournois du Grand Chelem, et même dépasser les 20, il ne joue pas dans la même cour que ses deux grands rivaux, à en croire l'oncle de Nadal. "En dehors des chiffres, Roger Federer et Rafael ont réussi à élever leur sport à l'étage supérieur. Cela me paraît très juste que tous les deux soient considérés comme les deux meilleurs joueurs de l'histoire", a-t-il lancé dans sa chronique pour El Pais, où il s'est aussi étonné de l'attitude de Djokovic.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.