ATP : Djokovic a encore faim

ATP : Djokovic a encore faim©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 22 novembre 2021 à 12h28

S’il a échoué dans le dernier carré du Masters, Novak Djokovic aura réussi une saison exceptionnelle et même "phénoménale". Et malgré ses 34 ans et l’émergence de Daniil Medvedev et Alexander Zverev, le Serbe ne compte pas s’arrêter là.



En quête d’un sixième titre au Masters, le premier depuis 2015, Novak Djokovic s’est arrêté dans le dernier carré à Turin, face au futur vainqueur Alexander Zverev (7-6[4], 4-6, 6-3). Fair-play, il a ensuite salué l’Allemand, vainqueur pour la deuxième fois de la compétition réunissant les huit meilleurs joueurs mondiaux. Forcément déçu, le Serbe avait tout de même pu apprécier sa "grande saison. Je n’ai pas joué beaucoup de tournois, mais j’ai quand même réussi à terminer numéro un pour la septième fois, et donc battu le record (qu’il codétenait avec Pete Sampras, ndlr), j’ai remporté trois tournois du Grand Chelem sur quatre... Cette année a donc été phénoménale. J’aurais peut-être pu faire mieux sur d’autres tournois ATP. Mais au final, la saison se termine vraiment bien, avec ce titre à Paris et la demi-finale ici."

Absent en Australie ?

S’il espérait devenir le premier joueur depuis Rod Laver en 1969 à remporter les quatre tournois du Grand Chelem la même année, il a été battu par Daniil Medvedev en finale de l’US Open et n’a donc pas pu s’emparer seul du record de sacres en Majeur, lui qui est toujours à égalité avec Roger Federer et Rafael Nadal (20 titres). Et il n’a pas non plus été en mesure de remporter l’or olympique. Bronzé à Pékin en 2008, il a ainsi été stoppé dans le dernier carré par son ami Zverev. Pas de quoi, toutefois, gâcher son exceptionnelle saison, qui n’est pas terminée. Car il va représenter son pays en Coupe Davis dans quelques jours à Innsbruck, à huis clos. Il sera ensuite temps de goûter à un repos bien mérité pour le joueur de 34 ans, qui ne sait pas encore s’il pourra disputer l’Open d’Australie, réservé aux joueurs vaccinés contre le Covid-19. Ce que Djokovic n’est pas, comme l’a confirmé Zverev ce week-end. Ce qui est sûr, c’est que le « Djoker » a toujours aussi faim, et compte bien mater ses adversaires, et notamment ceux de ce nouveau « Big 3 » (Djokovic-Medvedev-Zverev) qui semble aujourd’hui se dessiner.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.