ATP Cup : L'Australie, la Belgique, le Canada et la Russie répondent présent, pas les Etats-Unis ni la Grande-Bretagne

ATP Cup : L'Australie, la Belgique, le Canada et la Russie répondent présent, pas les Etats-Unis ni la Grande-Bretagne©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 03 janvier 2020 à 17h11

Shapovalov a dominé Tsitsipas et permis au Canada de battre la Grèce. Succès net aussi de la Belgique, de la Russie et de l'Australie. Les USA et la Grande-Bretagne s'inclinent.

Denis Shapovalov est déjà chaud. Vainqueur du tournoi de Stockholm avant de buter sur Novak Djokovic en finale à Bercy ensuite puis de chuter, là aussi sur la dernière marche, devant les Espagnols et Rafael Nadal à l'occasion de la première édition de la nouvelle formule de la Coupe Davis, à Madrid, le jeune Canadien avait été l'un des héros de la fin de saison. Le numéro 15 mondial est visiblement reparti sur les mêmes bases en 2020. Pour sa première sortie de la saison, le numéro 15 mondial s'est en effet offert Stefanos Tsitsipas (7-6, 7-6 en 2h05 de jeu). Certes, le leader de l'équipe canadienne a dû s'employer pour laisser à quai son adversaire grec, vendredi à Brisbane (Australie) lors de la 1ere journée de l'ATP Cup (groupe F). Mais une fois de plus, il est sorti vainqueur de ce duel, l'un des plus attendus de ce premier jour, ayant débouché sur une haute lutte et deux jeux décisifs remportés par le moins bien classé des deux joueurs, tous deux incapables de breaker leur adversaire vendredi.

La Belgique démarre fort également



Dans le premier, Shapovalov a eu besoin de deux balles de set avant de conclure sur la troisième. Dans le second, la première balle de match a suffi en revanche pour le Canadien dès lors qu'il a pris les commandes, à 3-3. Une victoire capitale pour les Canadiens vainqueurs finalement 3-0 de la Grèce puisque Felix Auger-Aliassime n'avait fait qu'une bouchée dans le premier match de Michail Pervolarakis (6-1, 6-3), avant que, dans un double pour l'honneur uniquement, les deux locomotives du tennis canadiens ne fassent là aussi qu'une bouchée (6-2, 6-3) de l'équipe d'en face (6-2, 6-3). Un départ idéal pour les Canadiens comme pour la Belgique de David Goffin, opposée à la Moldavie. Si Steve Darcis vainqueur en trois sets (6-4, 6-7, 7-5) d'Alexander Cozbinov avait souffert dans le premier match, le onzième mondial a, lui, déroulé face à Radu Albot (6-4, 6-1) lors du match opposant les deux numéros 1. Et là aussi, c'est uniquement pour du beurre que Gille et Vliegen ont ensuite disposé au super tie-break (6-7, 7-6, 11-9) pour permettre aux Belges de l'emporter sans sourciller également.

Les Etats-Unis et les Britanniques tombent de haut

Le Canada et la Belgique ayant fait respecter la hiérarchie sur ces deux premières rencontres, la première surprise de cette première édition de l'ATP Cup est venue de la victoire de la Norvège aux dépens des Etats-Unis (2-1). Grâce à Taylor Fritz, bourreau de Viktor Durasovic (6-2, 6-2), les Américains avaient pourtant pris le meilleur départ. Et avec ensuite au programme John Isner, 19eme mondial, opposé à Christian Ruud, apparaissant au 54eme rang mondial, tout laissait penser que les Etats-Unis allaient s'imposer aisément et prendre eux aussi un bon départ dans la compétition. Mais Ruud, malgré la perte du premier set et deux balles de match contre lui dans la deuxième manche, est venu jouer les trouble-fête (6-7, 7-6, 7-5) sans jamais céder son service, au contraire de son adversaire, avant que, presque dans la foulée, il ne joue un autre mauvais tour aux Américains (Krajicec et Ram, 4-6, 6-3, 10-5), en double cette fois aux côtés de Durasovic, classé au... 332eme rang mondial. Une bien mauvaise opération pour les USA, qui n'auront déjà plus le droit à l'erreur, contre la Russie et l'Italie. De son côté, la Grande-Bretagne de Cameron Norrie, Dan Evans et Jamie Murray espérait bien dominer la Bulgarie qui, à part Grigor Dimitrov, ne pouvait compter que sur des joueurs inconnus. Et pourtant, ce sont les Bulgares qui, à 2h47 heure de Sydney, ont fini par s'imposer lors du double décisif ! Si Norrie avait donné l'avantage aux Britanniques en battant Dimitar Kuzmanov, 423eme mondial, en trois sets et 1h57 de jeu (6-2, 3-6, 6-2), Dimitrov avait remis les pendules à l'heure en renversant Evans 2-6, 6-4, 6-1 en 2h16 dans un match marqué par neuf breaks. Tout s'est donc joué lors du double, là aussi en trois sets, où la paire Dimitrov-Lazarov a fini par s'imposer 7-6, 6-7, 11-9 au super tie-break en 2h01, après avoir sauvé deux balles de match à 9-7. La joie des Bulgares et de leurs quelques supporters en disait beaucoup sur leur volonté d'aller le plus possible dans cette ATP Cup. Et si la Bulgarie créait la surprise ?


L'Australie et la Russie au rendez-vous

Sur ses terres, l'Australie n'a pas manqué son départ dans cette première ATP Cup. Avec un premier match contre l'Allemagne à Brisbane, le calendrier ne s'était pas montré très tendre envers les Australiens. Pourtant, la bande à Lleyton Hewitt a pris le dessus (2-0 avant le double) sur cette équipe allemande dont le capitaine est une autre légende du circuit Boris Becker. Les Aussies n'ont même pas eu besoin de passer par le double pour l'emporter, Nick Kyrgios tout d'abord (face à Jan-Lennard Struff) puis Alex de Minaur ensuite profitant tous deux du bouillant soutien populaire en dépit du contexte particulier du moment en Australie pour sortir vainqueur de leur simple. Kyrgios, en larmes après sa victoire au moment d'évoquer les incendies frappant actuellement son pays, a fait preuve du plus grand sérieux et de beaucoup de maîtrise pour dominer en deux sets (6-4, 7-6) le 35eme mondial (il est, lui, 30eme). « Crazy Nick », qui avait avoué auparavant avoir consulté un psychologue récemment, a confirmé que le maillot australien sur le dos, il n'est pas le même joueur.



Une tunique nationale qui a ensuite permis à Alex de Minaur de renverser Alexander Zverev (4-6, 7-6, 6-2, 2h47 de jeu). Mal embarqué, le jeune Australien aux airs d'adolescent ne s'est jamais affolé et a su d'abord revenir à hauteur en gérant le jeu décisif du deuxième set avec beaucoup d'application là aussi (7-3). Le 18eme mondial n'a ensuite plus laissé respirer le géant d'en face, breaké lors de ses deux premiers jeux de service de la dernière manche et passé tout près de la correctionnelle. Une très belle performance de la part du finaliste du dernier Masters Next Gen qui peut laisser beaucoup d'espoir à l'Australie dans cette Fed Cup. Surtout à domicile et avec ce soutien. La Russie ne possède pas ce privilège. Ce qui n'a pas empêché Karen Khachanov et et Daniil Medvedev de bien débuter également cette ATP Cup. Après le succès facile du premier face à Travaglia (7-5, 6-3), le second, numéro 5 à l'ATP, n'a tremblé que le temps d'un set face à un Fabio Fognini qui descendait tout juste de l'avion avant de mettre la machine en route et de dérouler (1-6, 6-1, 6-3) face au numéro 1 italien, papa d'un deuxième enfant depuis la fin de l'année. Les Russes ont enfoncé le clou pendant le double, la paire Khachanov-Medvedev s'imposant 6-3, 6-3 en 1h16 contre Bollelli et Lorenzi peu avant minuit.


ATP CUP 2020
Du 3 au 12 janvier en Australie (horaires en heure française)

PHASE DE GROUPES

Groupe C (à Sydney)
1- Belgique : 2 points (1 victoire, 0 défaite, 3 matchs gagnés, 0 match perdu)
2- Bulgarie : 2 points (1 victoire, 0 défaite, 2 matchs gagnés, 1 match perdu)
3- Grande-Bretagne : 0 point (0 victoire, 1 défaite, 1 match gagné, 2 matchs perdus)
4- Moldavie : 0 point (0 victoire, 1 défaite, 0 match gagné, 3 matchs perdus)

1ere journée - Vendredi 3 janvier
BELGIQUE - MOLDAVIE : 3-0
Darcis (BEL) bat Cozbinov (MOL) : 6-4, 6-7 (4), 7-5
Goffin (BEL) bat Albot (MOL) : 6-4, 6-1
Gille/Vliegen (BEL) battent Albot/Cozbinov (MOL) : 6-7 (5), 7-6 (4), 11-9

GRANDE-BRETAGNE - BULGARIE : 1-2
Norrie (GBR) bat Kuzmanov (BUL) : 6-2, 3-6, 6-2
Dimitrov (BUL) bat Evans (GBR) : 2-6, 6-4, 6-1
Dimitrov/Lazarov (BUL) battent Murray/Salisbury (GBR) : 7-6 (5), 6-7 (2), 11-9

Groupe D (à Perth)
1- Russie : 2 points (1 victoire, 0 défaite, 3 matchs gagnés, 0 match perdu)
2- Norvège : 2 points (1 victoire, 0 défaite, 2 matchs gagnés, 1 match perdu)
3- Etats-Unis : 0 point (0 victoire, 1 défaite, 1 match gagné, 2 matchs perdus)
4- Italie : 0 point (0 victoire, 1 défaite, 0 match gagné, 3 matchs perdus)

1ere journée - Vendredi 3 janvier
ETATS-UNIS - NORVEGE : 1-2
Fritz (USA) bat Durasovic (NOR) : 6-2, 6-2
Ruud (NOR) bat Isner (USA) : 6-7 (3), 7-6 (10), 7-5
Durasovic/Ruud (NOR) battent Krajicek/Ram (USA) : 4-6, 6-3, 10-5

RUSSIE - ITALIE : 3-0
Khachanov (RUS) bat Travaglia (ITA) : 7-5, 6-3
Medvedev (RUS) bat Fognini (ITA) : 1-6, 6-1, 6-3
Khachanov/Medvedev (RUS) battent Bolelli/Lorenzi (ITA) : 6-4, 6-3

Groupe F (à Brisbane)
1- Australie : 2 points (1 victoire, 0 défaite, 3 matchs gagnés, 0 match perdu)
2- Canada : 2 points (1 victoire, 0 défaite, 3 matchs gagnés, 0 match perdu)
3- Grèce : 0 point (0 victoire, 1 défaite, 0 match gagné, 3 matchs perdus)
4- Allemagne : 0 point (0 victoire, 1 défaite, 0 match gagné, 3 matchs perdus)

1ere journée - Vendredi 3 janvier
GRECE - CANADA : 0-3
Auger-Aliassime (CAN) bat Pervolarakis (GRE) : 6-1, 6-3
Shapovalov (CAN) bat Tsitsipas (GRE) : 7-6 (6), 7-6 (4)
Auger-Aliassime/Shapovalov (CAN) battent Pervolarakis/Tsitsipas (GRE) : 6-2, 6-3

ALLEMAGNE - AUSTRALIE : 0-3
Kyrgios (AUS) bat Struff (ALL) : 6-4, 7-6 (4)
De Minaur (AUS) bat A.Zverev (ALL) : 4-6, 7-6 (3), 6-2
Guccione/Peers (AUS) battent Krawietz/Mies (ALL) : 6-3, 6-4

Vos réactions doivent respecter nos CGU.