ATP - Barcelone : Fognini insulte un juge de ligne et se fait exclure

ATP - Barcelone : Fognini insulte un juge de ligne et se fait exclure©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 21 avril 2021 à 19h03

Fabio Fognini était pourtant revenu dans le match, dans le "money time" du deuxième set face à Bernabé Zapata Miralles, à Barcelone. Mais l'Italien, qui s'en est (trop) vertement pris à un arbitre, a été prié de quitter le court.



Il y a donc pire que Benoit Paire... On savait que Fabio Fognini boxait clairement dans une catégorie pas très éloignée, mais l'Italien a fait très fort mercredi. Lors de son deuxième tour au tournoi de Barcelone, mercredi contre l'Espagnol Bernabé Zapata Miralles, 147eme joueur mondial, le joueur italien a proprement insulté un juge de ligne. Ce qui lui a évidemment valu une disqualification immédiate, alors que le score était de 4-4 dans la deuxième manche - et après avoir perdu la première 6-0. Fognini a tout de même pris soin de venir saluer son adversaire de 24 ans, avant de s'en aller en fracassant sa raquette contre la bande du filet. C'est la première fois de sa carrière que le n°27 mondial (désormais n°2 italien derrière Matteo Berrettini, dixième au classement ATP) est ainsi disqualifié d'un match.

Le dernier à avoir connu cet impair n'était autre que Novak Djokovic, lors de son fameux huitième de finale de l'US Open où il avait touché une juge de ligne avec une balle. Au 21eme siècle, seuls six autres joueurs ont perdu une rencontre de cette façon : David Nalbandian, qui est le seul à l'avoir fait à deux reprises (2002, 2012), Sjeng Schalken (2004), Xavier Malisse (2005), Stefan Koubek (2007), Denis Shapovalov (2017) et Nick Kyrgios (2018). Pour Fognini, c'est un bien mauvais mois d'avril, lui qui avait déjà écopé d'un point de pénalité en double la semaine dernière à Monte-Carlo. Cette fois, il n'avait pas directement insulté l'arbitre, mais avait utilisé un langage encore inapproprié, demandant à quatre reprises au juge de chaise d'arrêter de lui raconter des "conneries".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.