ATP : Andy Murray aimerait instaurer de nouvelles règles

ATP : Andy Murray aimerait instaurer de nouvelles règles©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le lundi 10 décembre 2018 à 22h40

Actuellement en Floride pour préparer la saison 2019, Andy Murray a publié, sur son compte Instagram, une liste de règles qu'il aimerait voir être appliquée en tennis. Ces règles concernent les « pauses toilettes tactiques et les temps morts médicaux ».

La saison 2019 n'a même pas commencé qu'Andy Murray fait déjà parler de lui. Sur Instagram, l'ancien numéro un mondial a mis à contribution ses 1,5 million de followers. Dans une publication, l'Écossais a proposé de nouvelles règles, qui lui tiennent visiblement à cœur. Ces fameuses règles portent sur les « pauses toilettes tactiques et les temps morts médicaux ». Très sérieux dans sa démarche, le Britannique, qui se trouve actuellement à Miami dans le cadre de sa préparation hivernale pour la saison 2019, a même encouragé ses fans à voter sur le célèbre réseau social. En Floride, le natif de Glasgow s'est notamment entraîné avec Fernando Verdasco. L'Espagnol avait été au centre d'une polémique avec Murray. Ce dernier avait été pointé du doigt par son partenaire d'entraînement d'un jour, pour une histoire de « bain de glace ».

89% des abonnés de Murray sont d'accord avec lui

En effet, lors de leur duel au deuxième tour de l'US Open en août dernier, l'Écossais avait accusé le natif de Madrid d'avoir discuté de tactique avec son entraîneur, une pratique pourtant bien interdite, pendant qu'il s'offrait un bain glacé durant la pause de dix minutes accordée due à la chaleur. Le principal intéressé avait alors dû démentir. Sur son compte Instagram, Andy Murray a écrit : « Un, si le joueur ou la joueuse veut aller aux toilettes ou prendre un temps mort médical, alors son adversaire a le droit de faire venir son entraîneur sur le court le temps de la pause. Pour limiter l'avantage obtenu par le joueur en cassant le rythme, le « momentum ». Les télévisions adoreraient ça, ça leur donnerait quelque chose à commenter pendant les interruptions. Deux, si le joueur veut un temps mort médical, quand la partie reprend, c'est forcément sur son propre service, pas sur celui de son adversaire. Je pense que les joueurs feraient seulement appel au médecin quand c'est vraiment nécessaire. » Après avoir créé un sondage, le tennisman a pu constater que 89% de ses abonnés le soutenaient dans sa démarche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.