ATP : Alcaraz - Nadal, l'élève dépassera-t-il le maître ?

ATP : Alcaraz - Nadal, l'élève dépassera-t-il le maître ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 13 septembre 2022 à 12h33

L'un continue de repousser au maximum les limites de son corps, l'autre a toute une carrière à écrire devant lui. En 2022, Rafael Nadal garde 21 titres du Grand Chelem d'avance sur Carlos Alcaraz. Rendez-vous dans dix ans.



La filiation était déjà évidente entre Carlos Alcaraz et Rafael Nadal. On peut désormais se demander si le nouveau prodige espagnol ne finira pas par renverser le maître. Une interrogation volontairement provocante, puisqu'il y en a un dont on connaît déjà la grandeur du chemin parcouru et pas l'autre... Mais comme le dit son coach Juan Carlos Ferrero, "qui sait s'il ne parviendra pas au sommet du tennis mondial ?" On imagine que ce dernier évoque donc potentiellement le record de titres du Grand Chelem, soyons fous, de son compatriote et ses 22 trophées, puisque la place de n°1 mondial est déjà acquise et ne peut évidemment suffire à représenter un aboutissement pour un tel joyau.

Nadal : "Félicitations pour l'aboutissement de ta grande saison"

Si Carlos Alcaraz n'a pas gagné son premier tournoi majeur plus tôt que Rafael Nadal, même s'il s'en est fallu de peu (quatre mois seulement), il est en revanche devenu le n°1 à l'ATP le plus précoce de l'histoire, rien que ça. Si le glorieux aîné avait gagné ses deux premiers duels face à celui qui pourrait être son fils - 17 ans les séparent -, à Madrid l'an dernier (6-1, 6-2) puis en demi-finales à Indian Wells cette saison (6-4, 4-6, 6-3), il s'est incliné en mai à Madrid en quarts de finale (6-2, 1-6, 6-3).


Un match qui a définitivement fait basculer le gamin, vainqueur de son idole chez lui et sur sa terre battue tant aimée, dans une autre dimension. Autant pour sa grinta dans le jeu que par son attitude, particulièrement au filet avant l'échauffement lorsqu'il s'agite dans tous les sens face à son adversaire et mime du "air tennis", Carlos Alcaraz ne peut pas se cacher et on ne saurait lui donner tort : Rafael Nadal est son modèle absolu. Il n'a d'ailleurs pas tardé à le féliciter dans la foulée de son sacre américain : "Félicitations pour ton premier titre du Grand Chelem et ta place de n°1 mondial, l'aboutissement de ta grande saison. Et je suis sûr qu'il y en aura bien d'autres !" Pour le coup, "Rafa" ne prend pas un grand risque.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.