Agassi-Djokovic, clap de fin

Agassi-Djokovic, clap de fin©Media365

Matthieu Angosto, publié le samedi 31 mars 2018 à 11h16

ESPN a annoncé ce vendredi la fin de la collaboration entre Andre Agassi et Novak Djokovic. L'Américain n'aura donc passé que dix mois aux côtés du Serbe, qui a connu une grave blessure au coude.

« Avec seulement les meilleures intentions, j'ai essayé d'aider Novak. Nous avons beaucoup trop souvent accepté de ne pas être d'accord ». Interrogé vendredi soir par ESPN, c'est ainsi qu'Andre Agassi a officialisé la fin de sa collaboration avec Novak Djokovic. L'Américain est arrivé aux côtés du Serbe il y a dix mois, à l'occasion de Rolland-Garros, tournoi au cours duquel Djoko avait atteint les quarts de finale, avant d'être éliminé par Dominic Thiem en trois manches (7-6, 6-3, 6-0). L'ancien numéro un mondial avait ensuite remporté le tournoi ATP 250 d'Eastbourne, avant d'abandonner en quart de finale de Wimbledon, face à Tomas Berdych (7-6, 2-0). Opéré du coude, il avait manqué le reste de la saison 2017, pour ne faire son retour qu'à l'Open d'Australie, en janvier. Eliminé en huitième de finale par Hyeon Chung (7-6, 7-5, 7-6), il est ensuite sorti dès le premier tour à Indian Wells, contre le Japonais Taro Daniel (7-6, 4-6, 6-1), puis dès le second tour à Miami, face à Benoit Paire (7-5, 6-4). La collaboration entre Djokovic et Agassi n'aura donc duré que le temps de 6 tournois. Le Serbe ne s'est pour l'heure pas exprimé sur la fin de sa collaboration avec le Kid de Las Vegas. En revanche, le Tchèque Radek Stepanek, également présent dans l'entourage du joueur, va rester à ses côtés, en qualité d'entraîneur principal. Revenu trop vite de blessure, selon ses dires, Novak Djokovic va essayer de lancer sa saison dans les prochaines semaines. Il a récemment confié sa joie de jouer à nouveau sans douleur. Il en aura l'occasion dans deux semaines, à l'occasion du tournoi de Monte-Carlo, point de départ de la saison sur terre battue. Un Masters 1000 que Djokovic a déjà remporté deux fois, en 2013 puis en 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.