Trafic de billets : des joueurs français impliqués ?

Trafic de billets : des joueurs français impliqués ?©Reuters
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 10 avril 2016 à 12h05

Le JDD a révélé ce dimanche que plusieurs tennismen tricolores auraient revendu leurs billets pour Roland Garros à prix d'or.

Après la Fédération française de tennis et son président Jean Gachassin, c'est au tour des joueurs français de se retrouver au coeur d'un scandale. Selon le JDD, plusieurs joueurs et joueuses de Coupe Davis et de Fed Cup auraient été impliqués dans une affaire de revente de billets jusqu'en 2009.

Chacun d'eux se voit chaque année attribuer quatre places pour Roland Garros par jour.
Des places que certains auraient préféré revendre à prix d'or plutôt que de les offrir à leurs proches, comme il est d'usage de le faire. "L'un d'eux aurait ainsi réalisé un bénéfice de plus de 30 000 euros sur la quinzaine parisienne", révèle l'hebdomadaire.

"Pas interdit par les règlements"

Une pratique qui aurait cessé en 2009, même si "c'était un usage qui n'était pas interdit par nos règlements", a expliqué au JDD Bernard Giudicelli, ancien vice-président de la Fédération française de tennis. Depuis 2011 en revanche, les joueurs et joueuses signent une charte de non-revente de leurs billets.

Un trafic de billet pour Roland Garros impliquant la FFT avait déjà été mis en lumière il y a quelques semaines. Le président de la Fédération française de tennis est d'ailleurs le premier visé par les inspecteurs généraux de la jeunesse et des sports. Jean Gachassin "est soupçonné d'avoir vendu à prix coûtant près de 600 billets à l'agence de voyages d'un ami, en 2010 et 2011, en échange d'invitations tous frais payés à des rencontres du Tournoi des 6 Nations", rapporte le JDD. Mais selon l'hebdomadaire, les billets de Roland Garros ne seraient pas les seuls concernés. Les enquêteurs soupçonneraient également un possible trafic de billets pour le tournoi de Wimbledon.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU