Après son nouveau dérapage, Alizé Cornet s'explique

Après son nouveau dérapage, Alizé Cornet s'explique©Wochit

6Medias, publié le jeudi 09 août 2018 à 16h28

Lors de son premier tour à Montréal, la joueuse française s'en est une nouvelle fois pris à son compagnon en plein match. Interrogée par L'Équipe sur cette nouvelle sortie, la numéro 2 Française a tenu à s'expliquer.

Entre Alizé Cornet et son "entraîneur", c'est l'amour vache.

Une nouvelle fois, la joueuse française de 28 ans s'en est violemment pris à son coach et petit ami Michael Kuzaj en plein match. "Juste un truc, t'es un petit peu trop près. Merci... Fais moi de la place put***. Elle parle français, tu parles super fort. Mais parle moins fort... Elle parle français put***", lui a-t-elle lancé, alors qu'elle affrontait l'Allemande Tatjana Maria, au premier tour du tournoi de Montréal, le 7 août dernier.



Un comportement qu'elle a tenté d'expliquer dans les colonnes de l'Équipe ce jeudi. "D'abord, Michael n'a jamais été mon entraîneur, je me bats depuis des mois pour le dire. Il m'est arrivé par le passé d'être agressive avec lui, quand il me filait un coup de main de temps en temps parce que j'étais à la recherche d'un coach. Mais il ne faut pas exagérer. J'ai le droit d'être énervée comme tout le monde, et quand un coach vient au bord du court, il doit être prêt à faire face à l'énervement de sa joueuse".

Fort heureusement, son petit ami semble plutôt bien prendre les coups de sang de sa compagne. "Le coaching, ça peut venir empiéter sur l'aspect personnel parce qu'on emporte tout à la maison ! Quand on passe une journée de m*** à l'entraînement, ça affecte l'humeur générale. Elle sait qu'elle doit bosser pour mieux gérer ses émotions. Quand elle dépasse les limites, elle sait s'excuser", avouait-il en mai dernier au Parisien.

En mars dernier, au tournoi d'Indian Wells, Alizé Cornet s'en était déjà violemment pris à Michael Kuzaj et à son autre coach de l'époque, allant même jusqu'à leur demander de quitter le court en plein match.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.