NFL : Une reprise contestataire

NFL : Une reprise contestataire©Media365
A lire aussi

Benjamin Tichit, publié le vendredi 10 août 2018 à 15h57

La pré-saison NFL a débuté ce jeudi soir avec une vague de protestations des joueurs lors de l'hymne en réponse aux déclarations de Donald Trump, de certains propriétaires de franchises et des rumeurs annonçant que la Ligue allait obliger les joueurs à rester debout, sans geste de contestation durant l'hymne.

La présaison NFL a débuté jeudi soir et comme depuis quelques années, ce lancement a été marqué par la protestation des joueurs durant l'hymne national. En 2016, Colin Kaepernick, alors joueur des 49ers de San Francisco met un genou au sol durant « The Star-Spangled Banner » et à partir de ce moment-là, une polémique qui dure encore aujourd'hui est lancée. Lors de la première journée de la saison dernière, ils ont été nombreux à protester comme le quarterback alors que d'autres sont restés dans les vestiaires pendant l'hymne. Depuis ces faits, de nombreux propriétaires de franchises NFL se sont exprimés en expliquant leur désaccord. Donald Trump a lui aussi signifié à de multiples reprises son désaccord en demandant que les protestataires soient virés. La ligue a même mis en place une règle sanctionnant d'une amende ceux qui protestent, sans avoir concerté le syndicat des joueurs. De nombreux membres des équipes ont protesté contre cette règle et la NFL a dû organiser en juillet une réunion avec les propriétaires des franchises et le syndicat des joueurs au cours de laquelle elle a annoncé que cette règle était annulée, le temps de trouver une solution.

Le poing levé à la Tommie Smith et John Carlos


A Philadelphie, les Eagles ont protesté durant l'hymne pour dénoncer la discrimination contre les personnes de couleurs aux Etats-Unis. Le safety Malcolm Jenkins et le cornerback De'Vante Bausby ont ainsi levé le poing en l'air durant « The Star-Spangled Banner »(ndlr: comme l'avait fait Tommie Smith et John Carlos lors des JO de Mexico 68) pendant que le defensive end Chris Long a mis sa main sur l'épaule de Jenkins. Michael Bennett a quant lui décidé de sortir du tunnel pour aller vers le banc alors que l'hymne était jouée. Jenkins avait arrêté d'effectuer des protestations durant la saison dernière après que lui et d'autres joueurs aient récolté des fonds de la ligue pour des associations qui luttent contre les problèmes sociaux outre-Atlantique, mais a donc décidé de reprendre ses actions de contestations lors de cette présaison.

« Nous continuerons à être créatifs »


Le champion en titre n'a pas fait que lever son poing. En effet, avec certains de ses coéquipiers, il est rentré sur le terrain lors de l'échauffement avec des T-shirts montrant des statistiques dénonçant la différence de traitement par la justice dont sont victimes les personnes de couleur. Après la rencontre, le safety a expliqué qu'il a décidé de protester en réponse à la règle de la NFL, finalement annulée. « Franchement, les joueurs de notre ligue n'aiment pas qu'on leur dise ce qu'ils peuvent faire et ce qu'ils ne peuvent pas faire, a déclaré Jenkins à Philly.com. Nous n'avons pas ce type de politique pour les causes que nous soutenons, que ce soit pour les hommages à l'armée américaine ou pour la sensibilisation au cancer du sein, ou toute autre chose. C'est juste quand vous commencez à parler des gens noirs. C'est décourageant, mais nous continuerons à être créatifs ».


Stills et Wilson, les nouveaux Kaepernick et Reid


Robert Quinn des Miami Dolphins a imité Jenkins lors de la rencontre entre la franchise floridienne et les Tampa Bay Buccaneers. Dans le même match, Kenny Stills et Albert Wilson, les coéquipiers de Quinn ont eux mis un genou au sol durant l'hymne américain. Les deux joueurs ont fait comme Colin Kaepernick et Eric Reid qui ont tout deux lancé ce mouvement en 2016 et sont aujourd'hui hors de la NFL car aucune équipe ne souhaite les signer. Après la rencontre, Stills a expliqué aux reporters que rien n'était coordonné entre les deux hommes. « C'est juste arrivé comme ça, a-t-il déclaré. Quand je suis à genoux, la plupart du temps je prie et je remercie Dieu d'avoir Albert à mes côtés. Faire partie de cette manifestation n'a pas été facile. Je pensais que j'allais être tout seul là-bas. Aujourd'hui, j'ai un ange à mes côtés avec Albert. Je lui suis reconnaissant de voir ce qu'il se passe et de vouloir faire quelque chose à ce sujet ». Les deux receveurs ont ensuite reçu le soutien de Kaepernick sur les réseaux sociaux. Sur les autres terrains, quatre membres des Jaguars de Jacksonville et trois joueurs des Seattle Seahawks ont décidé de rester dans le tunnel le temps de l'hymne.


La réponse de Donald Trump


Aujourd'hui, il est impossible de dire si cette vague de protestation aura lieu de manière aussi importante durant tout le reste de la saison, mais la nouvelle réponse de Donald Trump risque de les inciter à poursuivre. le président américain a réagi sur son compte Twitter ce vendredi. « Les joueurs NFL recommencent - ils mettent un genou à terre quand ils devraient se tenir debout fièrement pour l'hymne national. De nombreux joueurs, de différentes équipes, veulent montrer leur « indignation » pour quelque chose que la plupart d'entre eux sont incapables de définir. (...) Un match de football (...) n'est pas un endroit pour protester. (...) Trouvez un autre moyen de protester. Tenez-vous fièrement pour votre hymne national ou soyez suspendu sans être payé! » a tweeté le Président. Suite au prochain numéro.


Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU