NFL : Mêlé à une affaire de prostitution, le patron des Patriots s'excuse

NFL : Mêlé à une affaire de prostitution, le patron des Patriots s'excuse©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le dimanche 24 mars 2019 à 11h20

Accusé d'avoir sollicité des prostituées, Robert Kraft, le propriétaire des New England Patriots, a présenté ses excuses.

Avant son procès, Robert Kraft renforce sa défense. En effet, samedi, le propriétaire des New England Patriots a publié un communiqué au sujet d'une affaire de prostitution, dont il est accusé. "Je suis sincèrement désolé, je sais que j'ai blessé et déçu ma famille, mes amis proches, mes collègues de travail, nos supporters et beaucoup d'autres qui attendaient de moi, à raison, un tout autre comportement. (...) Tout au long de ma vie, j'ai toujours essayé de faire les bons choix. La dernière chose que je veux faire, c'est ne pas avoir de respect pour un autre être humain. J'ai un respect extraordinaire pour les femmes, mes valeurs et mon esprit ont été façonnés par la plus extraordinaire des femmes, l'amour de ma vie, qui me fait l'honneur de partager ma vie depuis 50 ans", peut-on notamment lire dans celui-ci.


"Il n'y a pas de trafic d'êtres humains et la police le sait"

Pour l'heure, le propriétaire des New England Patriots est accusé d'avoir fréquenté deux fois courant janvier l'établissement "Orchids of Asia Day Spa", un salon de massages et soins corporels, situé dans la ville de Jupiter. Or, cet établissement cacherait en fait un réseau de prostitution, dont Kraft et 24 autres personnes auraient été clients. "Il n'y a pas de trafic d'êtres humains et la police le sait. Les informations, notamment des images de vidéo-surveillance, ont été obtenues de manière illégale, mais la police ne veut pas l'admettre", a pour sa part déclaré William Burck, l'avocat de Kraft, sur ESPN. Pour rappel, Robert Kraft encoure une peine d'un an de prison, d'une amende de 50 000 dollars ou de travaux d'intérêt général pour avoir sollicité des prostituées. Le tribunal de Palm Beach se prononcera le 28 mars prochain sur cette affaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.