NFL : Des accusations de harcèlement sexuel chez les Redskins

NFL : Des accusations de harcèlement sexuel chez les Redskins©Media365

Paul Rouget : publié le vendredi 17 juillet 2020 à 16h25

Déjà au cœur de l'actualité en raison de son changement de nom, la franchise de Washington se retrouve dans l'œil du cyclone, ses dirigeants étant accusés de harcèlement sexuel.


Les joueurs NFL de Washington ne seront bientôt plus appelés les Redskins ("peaux rouges"), en raison de la référence péjorative aux Amérindiens. Une appellation qui date de 1933 et qui avait déjà fait polémique dans les années 70. En vain. Et en 2013, le propriétaire de la franchise de la capitale américaine avait réaffirmé sa volonté de conserver le nom des Redskins. "Nous ne changerons jamais le nom. C'est simple. JAMAIS. Vous pouvez l'écrire en majuscules", expliquait alors Dan Snyder. Mais depuis la mort de George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans décédé après son interpellation par la police de Minneapolis fin mai, le débat sur la situation des minorités aux Etats-Unis a été relancé. Les associations amérindiennes ont donc fini par être entendues par les Redskins qui, mis sous pression par les sponsors, ont fini par accepter de changer de nom, à la plus grande déception du président américain Donald Trump. 

Mais la franchise se retrouve aujourd'hui dans la tourmente pour une toute autre raison. Le Washington Post rapporte que d'anciens dirigeants ont été accusés de harcèlement sexuel et d'abus verbaux par quinze anciennes employées entre 2006 et 2019. Si quatorze d'entre elles avaient signé un accord de confidentialité lors de leur départ et s'expriment sous couvert d'anonymat, Emily Applegate, ancienne employée du département marketing entre 2014 et 2015, parle elle librement et affirme qu'elles auraient été encouragées à porter des vêtements particulièrement serrés lorsqu'elles s'adressaient aux clients, avec qui elles devaient flirter. Toutes évoquent un environnement de travail toxique, beaucoup de misogynie et d'avances sexuelles non désirées. "Nous prenons cette affaire très au sérieux", assure la direction de la franchise, qui a fait appel à des avocats pour enquêter sur cette affaire. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.