NFL : Cam Newton contraint de s'excuser après ses propos sexistes

NFL : Cam Newton contraint de s'excuser après ses propos sexistes©Panoramic, Media365

Rédaction , publié le vendredi 06 octobre 2017 à 12h28

Cam Newton, quaterback des Carolina Panthers, a dû présenter ses excuses suite à une polémique sur ses propos sexistes à l'encontre d'une journaliste.

Cam Newton, quaterback des Carolina Panthers, se serait sûrement bien passé de cette polémique. Interrogé en conférence de presse par une journaliste femme sur les receveurs de sa franchise, le footballeur américain a eu une réponse qui a fait couler beaucoup d'encre outre-Atlantique : "C'est drôle d'entendre une femme parler de tracé (de joueurs), c'est marrant". Jourdan Rodrigue, la journaliste en question, a préféré s'exprimer sur Twitter plutôt que de polémiquer en salle de presse.

Lâché par Danone

"Je ne pense pas que ce soit "drôle" d'être une femme et de parler des tracés. Je pense que c'est mon travail. J'ai parlé avec lui ensuite et c'était pire. Je choisis de ne pas partager parce que j'ai un vrai boulot à faire et il ne m'en empêchera pas." Suite à cet épisode, Newton a présenté ses excuses dans une vidéo de près de deux minutes publiée sur son compte Twitter jeudi soir. "Après y avoir réfléchi, je comprends que mon choix de mots était dégradant et irrespectueux envers les femmes. Honnêtement, ce n'était pas mon intention. Mais si vous êtes une personne qui a été offensée par ce que j'ai dit, je tiens sincèrement à vous présenter mes excuses", déclare notamment le joueur des Panthers. A noter que Danone a annoncé l'arrêt de son partenariat avec le joueur après cette polémique.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - NFL : Cam Newton contraint de s'excuser après ses propos sexistes
  • Ah le puritanisme américain. Ils feraient mieux de s'occuper de leurs tueurs fous