Donald Trump veut suspendre les joueurs qui contestent pendant l'hymne

Donald Trump veut suspendre les joueurs qui contestent pendant l'hymne©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 21 juillet 2018 à 11h39

Alors que le débat sur le fait que certains joueurs de football américain se mettent à genoux en signe de protestation pendant l'hymne national a ressurgi, Donald Trump a appelé à leur suspension.

La saison de football américain est terminée depuis février et ne reprendra que le 6 septembre, mais le sujet des protestations de joueurs est revenu dans le débat cette semaine aux Etats-Unis. Au début de la saison dernière, certains joueurs avaient décidé de marquer leur mécontentement suite aux nombreuses violences policières, puis contre Donald Trump, en mettant un genou à terre lors de l'hymne national. Cette semaine, l'Agence américaine Associated Press a révélé que les Miami Dolphins avaient décidé d'inscrire le fait de poser un genou à terre dans la liste des « comportements néfastes à l'équipe », ce qui pourrait conduire à des sanctions (jusqu'à quatre matchs de suspension). Jeudi, la NFL et le syndicat des joueurs avaient publié un communiqué commun, dans lequel ils disaient chercher une solution « concernant le problème de l'hymne national » et qu'ils n'en ont toujours pas trouvé. « Aucune nouvelle règle liée à l'hymne nationale ne sera publiée ou appliquée au cours des prochaines semaines pendant que ces discussions continuent », poursuit le communiqué.

Une suspension d'un an sans salaire ?


Pour Donald Trump, la solution est toute trouvée : il faut suspendre les joueurs se mettant à genoux : « Le débat sur l'hymne national en NFL est toujours vivant, je ne peux pas y croire ! Ce n'est pas dans le contrat des joueurs de se lever et de mettre la main sur le cœur pendant l'hymne ? Le commissionnaire à 40 millions de dollars doit prendre une décision. A genoux une première fois ? Suspendu pour le match. A genoux une deuxième fois ? Suspendu pour la saison, sans salaire », a tweeté le président américain. Le président du syndicat des joueurs lui a immédiatement répondu : « Merci pour votre avis, mais on va s'en occuper ». Affaire à suivre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.