Vendée Globe : De restaurateur à skipper

Vendée Globe : De restaurateur à skipper©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 09 mai 2022 à 13h48

Antoine Cornic (42 ans), après une longue pause qui lui a permis de se lancer dans la restauration, est revenu à la voile. Et alors qu'il participe actuellement à la Guyader Bermudes, il vise le Vendée Globe 2024.



La troisième édition de la Guyader Bermudes a démarré dimanche à Brest, et les premiers bateaux de cette course comptant pour le championnat du monde IMOCA sont attendus à l'arrivée le 12 mai, toujours à Brest, après une boucle dans l'océan Atlantique. Parmi eux, figure un skipper au parcours singulier. Fils de régatiers, Antoine Cornic (EBAC Literie) s'était reconverti dans la restauration, sur l'île de Ré. Car Cornic, 10e de la Mini-Transat 2001, n'a pas réussi à trouver de nouveaux partenaires suite à son défi de traverser l'Atlantique en Mini 6.50 et a donc changé de voie. "Je prenais mon café dans le même bistrot et un matin, le gars me dit : j'en ai marre, je vais arrêter, je vais vendre. Et là, je lui dis : « Combien ? » Avec un autre copain, Philippe, qui faisait aussi beaucoup de bateau à l'époque, j'ai fini par racheter le bistrot et je me suis reconverti en cuisinier, bristotier, restaurateur", explique-t-il au Télégramme.

Le "Graal" du Vendée Globe

Mais le virus de la voile l'a rattrapé, il a vendu son premier restaurant en 2016 et il a de nouveau participé à la Mini-Transat en 2017, puis à la Transat Jacques Vabre l'an dernier, où il avait décroché la 20e place. Et il a pu mesurer le chemin parcouru par ses amis, notamment Yannick Bestaven, vainqueur de la dernière édition du Vendée Globe. "Ça a été long et laborieux par rapport à des Yannick ou « Cali » (Arnaud Boissières) qui ont eu le bonheur de pouvoir continuer et avancer. Moi, j'ai fait une grosse pause et je ne le regrette pas. Mais j'ai l'impression d'avoir 20 ans de retard par rapport à eux. Ce n'est pas grave, je les rattraperai peut-être un jour." Son objectif est désormais d'être au départ du Vendée Globe 2024. "L'envie de participer au Vendée Globe est devenue trop forte, je ne pouvais pas faire autrement. Tous les marins rêvent de cette épreuve, c'est le Graal pour les aventuriers comme moi", reconnaissait-il l'an dernier pour Voiles et Voiliers. En attendant, celui qui a aujourd'hui 42 ans va essayer ne pas trop se mettre "dans le rouge en termes de manœuvres" sur la Guyader Bermudes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.