Transat Jacques Vabre : Louis Burton raconte son démâtage

Transat Jacques Vabre : Louis Burton raconte son démâtage©Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mardi 09 novembre 2021 à 10h55

Le skipper de Bureau Vallée Louis Burton a raconté le démâtage de son bateau, qui a mis fin prématurément à sa Transat Jacques Vabre seulement dix heures après le départ du Havre.


Troisième du dernier Vendée Globe, Louis Burton, et son équipier Davy Beaudart, pouvaient légitimement nourrir des ambitions sur la Transat Jacques Vabre dans la catégorie Imoca. Mais l'aventure s'est terminée après seulement dix heures de course, dans la nuit de dimanche à lundi. Bureau Vallée a démâté, et les deux hommes, sains et saufs, ont pu regagner la terre ferme, à St-Malo, lundi soir. Louis Burton a ainsi pu raconter son démâtage avec précision.

Burton : "Un bruit assez impressionnant une demi-heure avant le démâtage"

« Nous venions de passer le raz Blanchard, nous étions en train d'arriver dans le nord de l'île de Guernesey. Ce qui est surprenant, c'est que malgré les forts coefficients de marée, la mer n'était pas mauvaise. Il y avait 15 nœuds de vent, ça allait vite mais sans forcer. Nous avons entendu un bruit assez impressionnant une demi-heure avant le démâtage. Nous nous sommes demandés si on n'avait pas tapé quelque chose. Nous avons tout vérifié ainsi que les capteurs de charge, mais rien n'avait bougé. On était sous grand-voile haute avec une voile de tête. Notre vitesse était de 18-19 nœuds quand ça a cassé. J'étais dans le cockpit aux réglages, Davy, lui, à la navigation. Le premier bruit a ressemblé à une explosion, le mât n'est pas tombé, il a comme implosé. Ensuite, il y a eu des craquements, puis nous avons entendu un choc sur le pont. Là, nous avons compris que le mât était tombé. Nous n'étions pas dans des conditions de mer et de vent violentes. Donc, soit on avait un capteur de charge qui ne nous donnait pas les bonnes infos, soit une pièce a cassé. Nous avons sauvé toutes les voiles que nous allons faire réparer. Puis, il va falloir analyser et essayer de sauver quelques pièces. L'idée est de voir si on peut trouver un autre mât relativement rapidement pour être prêts le plus vite possible et repartir naviguer. » En février dernier, Louis Burton et Bureau Vallée avaient annoncé la prolongation de leur partenariat jusqu'à la Transat Jacque Vabre 2025 incluse, avec un bateau à foils datant de 2020 racheté à Armel Tripon après le Vendée Globe. Ce démâtage ne devrait donc être qu'un petit accroc dans l'aventure qui lie le skipper de 36 ans et l'enseigne de fournitures de bureau depuis de nombreuses années.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.