Rylov, double champion olympique et "prorusse", suspendu

Rylov, double champion olympique et "prorusse", suspendu©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 22 avril 2022 à 16h35

Evgeny Rylov, double champion olympique aux Jeux de Tokyo, a été suspendu neuf mois par la Fédération internationale de natation pour avoir apporté son soutien à l'invasion russe en Ukraine.



Vainqueur de deux médailles d'or lors des Jeux olympiques de Tokyo, sur le 100m dos et le 200m dos, et d'une médaille d'argent sur le 4x200m, Evgeny Rylov (25 ans) a été suspendu neuf mois par la Fédération internationale de natation (Fina), à compter du 20 avril. Et ce car le nageur russe a participé à un événement de soutien à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. De nombreux sportifs russes avaient pris part à une manifestation au stade Loujniki de Moscou le 18 mars dernier organisée par leur président Vladimir Poutine, notamment pour célébrer le huitième anniversaire de l'annexion de la Crimée.

Lâché par son sponsor

La Fina a annoncé qu'il était banni "de toutes les compétitions et activités organisées ou sanctionnées par la Fina", en raison "de sa présence et de son comportement" lors de cet événement controversé. Une manifestation où les sportifs russes avaient affiché sur leur tenue la lettre "Z", qui est devenue un symbole pro-guerre et que l'on peut notamment retrouver sur les chars russes présents en Ukraine. Et si les nageurs russes et biélorusses avaient d'abord été autorisés à prendre part, sous drapeau neutre, comme aux Jeux, aux championnats du monde, qui vont se dérouler à Budapest du 18 juin au 3 juillet, la Fina a finalement décidé de les bannir de toutes les compétitions jusqu'à la fin de l'année. Ce qui veut dire que Rylov sera en réalité suspendu... 20 jours, puisqu'il pourra effectuer son retour à la compétition le 20 janvier 2023. A noter que le double champion olympique avait été lâché par l'un de ses sponsors, l'équipementier australien Speedo, suite à sa participation à la manifestation du 18 mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.