Natation : Manaudou a retrouvé le plaisir

Natation : Manaudou a retrouvé le plaisir©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 21 décembre 2021 à 16h18

Médaillé d'argent aux Jeux Olympiques de Tokyo, Florent Manaudou a retrouvé le plaisir de la natation cette année.



Le retour a été réussi. Retiré des bassins, Florent Manaudou a marqué l'année 2021 du sport en s'illustrant à Tokyo. Le champion olympique du 50 m nage livre à Londres en 2012 puis double médaillé d'argent à Rio de Janeiro sur la même distance et le 4x100 m, le nageur, qui a eu 31 ans le 12 novembre dernier, a raflé la médaille d'argent sur ce fameux 50 m nage livre au Japon en août dernier et « bien mûri » avec toutes les épreuves traversées ces dernières années.

Le nageur du Cercle des Nageurs de Marseille, qui s'entraîne désormais à Antibes, a retrouvé le plaisir de la natation et pris son pied lors de ces JO 2021. « Ce sont les Jeux où je me suis le plus régalé, confie le petit frère de Laure dans La Provence, mardi. Malheureusement, on a dû partir avant la fin (à cause des restrictions sanitaires) et je n'ai pas pu regarder d'autres sports. Cela m'a beaucoup peiné, mais en émotion personnelle, j'étais dans une quiétude comme jamais avant. Je venais de vivre une année vraiment pas bonne en termes de performances, mais j'ai réussi à basculer (dans l'état d'esprit) au bon moment, en juillet. Je me suis alors dit : "Il faut que tu profites vraiment de chaque instant parce qu'être aux Jeux, cela n'arrive quand même pas tous les week-ends". Je garde cet état d'esprit. J'ai l'impression que plus rien ne peut m'arriver sur le plan du stress : dans la plus grande compétition possible, j'ai été vraiment zen et j'ai retrouvé l'essence du sport, le plaisir de la natation. C'est quelque chose qui m'avait manqué. »

Manaudou : « J'avais envie de profiter de l'instant »

« À Tokyo, je me suis rendu compte qu'il fallait que je sois content de mon résultat, quel qu'il soit. J'avais envie de profiter de l'instant, de marcher sur la plage de départ avec le sourire. Il n'y avait pas de public, mais je regardais le clan français, les jeunes étaient là et c'était vraiment génial de vivre le moment présent. C'est quelque chose qui ne m'était arrivé qu'une fois, aux Jeux en 2012 », poursuit Florent Manaudou qui a également pu partager son bonheur avec sa compagne Pernille Blume, médaillée de bronze sur 50 m quelques instants après. « C'était très étrange. La journée était hyper sympa : avec les finales le matin, on se levait très tôt. J'ai marché dans le village olympique de 6 à 7 h, ensuite on a pris le petit déj' ensemble et on se disait "T'imagines, on fait deux médailles ? Ce serait cool." Ensuite, je l'ai vu en chambre d'appel, j'avais l'impression qu'on disputait un meeting régional ou national ; c'était énorme de pouvoir partager ça avec elle. J'en ai encore les larmes aux yeux en l'évoquant », rembobine avec émotion le nageur français.


Dans l'immédiat, 2022 se profile avec les Mondiaux en mai. Mais cette nouvelle année s'annonce transitoire. « Ce serait bien qu'on soit encore médaillés. 2022 est vraiment une année de transition, je n'ai pas envie de me donner d'objectif, relève Florent Manaudou. Alors c'est sûr que si je me qualifie pour Fukuoka, je vais avoir envie de gagner, comme d'habitude. On verra la forme de mes adversaires, ma forme personnelle, mais j'ai envie de débroussailler un petit peu l'aspect technique de ma nage avec les coaches d'Antibes et de partir sur une bonne base en septembre. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.