Natation : Les champions français se sont mouillés contre les noyades

Natation : Les champions français se sont mouillés contre les noyades©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 28 octobre 2021 à 11h05

Dans le cadre de l'opération, « nageur et citoyen », les nageurs et nageuses de l'équipe de France ont encadré en début de semaine les premiers pas dans l'eau de nombreux enfants des Yvelines et Seine-et-Marne. L'objectif : leur donner envie de se mettre à la natation et prévenir les risques de noyade.

Chaque année, plus de deux mille décès en France le sont par noyade. Il s'agit d'ailleurs toujours de la première cause de mortalité chez les moins de 25 ans, sachant qu'un français sur sept ne sait pas nager, au même titre que la moitié des enfants qui rentrent au collège. Alors, pour tenter de lutter contre les risques d'incident, les champions français se mobilisent. Ainsi, en début de semaine, les nageurs et nageuses de l'équipe de France n'ont pas hésité à se mouiller pour encadrer l'initiation de plus de 350 jeunes enfants de 6 à 10 ans de la région parisienne, qui ont découvert du même coup pour la plupart la baignade. Lundi et mardi dernier, à Melun et Poissy, Maxime Grousset, David Aubry, Mehdy Metella, Yohann Ndoye Brouard, Charlotte Bonnet et Fantine Lesaffre ainsi que Yannick Agnel, double champion olympique et parrain de l'opération, se sont mis à l'eau dans le cadre de l'opération « nageur et citoyen » chère à l'ex-nageuse olympique Sophie Kamoun, qui rappelle que « le rôle d'un sportif de haut-niveau, c'est également de pouvoir partager et transmettre aux jeunes générations, et notamment à ceux qui n'ont pas forcément eu les mêmes chances ou facilités d'accès à la pratique qu'eux », ainsi qu'au président de Century 21 Laurent Vimont, dans le sillage de ce que le réseau d'agences immobilières entreprend déjà sur le Tour de France en offrant des vélos aux enfants d'associations locales tout au long du parcours.

Karl Olive : "Si les enfants veulent y retourner, ce sera une victoire"



« Nous sommes heureux de pouvoir accompagner un programme qui, au-delà de sa vocation sociétale, peut permettre de sauver des vies. J'y suis d'autant plus sensible que j'ai été moi-même maître-nageur dans ma jeunesse. » Après s'être vu remettre un kit gratuit comprenant maillot de bain, bonnet et lunettes de piscine, les enfants présents lundi et mardi dernier à Poissy et Melun ont donc eu la chance de découvrir la nage lors d'un cours de natation encadré par les plus grands champions et plus grandes championnes françaises du moment. Excusez du peu ! Un vrai privilège qui doit notamment à l'implication de Yannick Agnel et de Karl Olive, le maire de Poissy, à qui ce programme lancé en 2019 par Sophie Kamoun ("pour lutter contre les inégalités d'accès à la pratique aux conséquences parfois dramatiques") tient également beaucoup à coeur. "Je ne boude pas mon plaisir de voir des enfants du département dans le bain avec des champions et qui vont dire à leurs parents quand ils vont rentrer chez eux qu'ils veulent y retourner, et ça, ça sera une victoire", apprécie Karl Olive, tandis que le triple médaillé olympique se réjouit de pouvoir faire découvrir son sport aux plus jeunes dans des conditions bien différentes de celles qu'il avait connues à ses débuts.


Agnel : "A mon époque, tu vais une chance sur deux d'être traumatisé à vie"


« L'objectif, c'est de leur donner leur première leçon de natation dans des conditions qui sont différentes de celles que nous avions connues il y a vingt ou trente ans. A l'époque, on nous jetait nonchalamment à l'eau et tu avais une chance sur deux d'être traumatisé à vie », se souvient Agnel, ambassadeur de luxe de cette opération qui se veut avant tout ludique. « Aujourd'hui, on utilise beaucoup d'outils avec des flotteurs ou avec des cerceaux à aller chercher pour mettre pour la première fois la tête sous l'eau. Et même l'approche et la manière de rentrer dans l'eau, avec des toboggans, etc... Vraiment, tout est ludique », faisait noter le jeune retraité des bassins, tandis que plus loin dans la piscine, Charlotte Bonnet ou encore Fantine Lesaffre s'attachaient elles aussi à ce que ce premier apprentissage constitue pour ces nageurs en herbes âgée de 6 à 10 ans une expérience inoubliable. « C'est immersion dans l'eau, soit par le toboggan ou l'échelle. Mais en général, les jeunes aiment beaucoup le tobogan, c'est assez ludique », soulignait lundi la championne d'Europe 2018 du 400m 4 nages.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.