Natation - Chpts de France (petit bassin) : Record de France pour Grousset, Kirpichnikova et Tomac

Natation - Chpts de France (petit bassin) : Record de France pour Grousset, Kirpichnikova et Tomac©panoramic, Media365

Aurélien Canot, Media365, publié le jeudi 26 octobre 2023 à 21h21

La première journée des Championnats de France de natation en petit bassin à Angers, ce jeudi, a été marquée par les nouveaux records de France établis par Maxime Grousset sur 100m papillon, Anastasiia Kirpichnikova sur 1 500m nage libre et Mewen Tomac sur 200m dos.


Comme d'autres nageurs ou nageuses en lice depuis jeudi dans l'eau de la piscine Raymond Kopa, ils ont probablement réfléchi à faire passer leur préparation des Jeux Olympiques de Paris 2024 par Angers et ces Championnats de France en petit bassin (25 mètres) dont le coup d'envoi a été donné ce jeudi. Et s'ils avaient encore un doute après avoir décidé de s'aligner en cette fin de semaine dans l'Anjou, Maxime Grousset, Anastasiia Kirpichnikova et Mewen Tomac ont dû le chasser définitivement et ne pas regretter d'avoir fait le déplacement. Grousset, Kirpichnikova et Tomac ont en effet illuminé cette première journée angevine en améliorant tous les trois le record de France, lançant du même coup ces Championnats de France sur d'excellentes bases. Kirpichnikova y est pour beaucoup. L'ancienne nageuse russe aujourd'hui française après avoir été naturalisée en avril dernier a en effet fait tomber en remportant sa finale en 15'33"42 le record nage libre du 1 500m nage qui appartenait depuis 2004 à une certaine Laure Manaudou. Cette dernière avait alors nagé en 15'42"39. Un sacré pied de nez au destin sachant que l'entraîneur de Kirpichnikova n'est autre que Philippe Lucas, ex-mentor de Laure Manaudou, et que cet été, lors des Mondiaux de Fukuoka, c'est déjà la nouvelle protégée de Lucas qui avait effacé des tablettes l'autre record de France de Manaudou sur 1 500m, mais en grand bassin cette fois. Le ton était donné dans la piscine Raymond-Kopa.

Bonnet n'est pas passée loin

Dans ces conditions, Grousset ne pouvait pas imiter sa jeune compatriote de 23 ans. Alors le champion du monde en titre du 100m papillon ne s'est pas gêné pour l'emporter en 49"24, synonyme de nouveau record de France sur la distance, lui qui possédait déjà le record de France du 100m papillon en grand bassin. Le précédent appartenait depuis 2018 à Mehdy Metella, arrivé 2eme jeudi de cette finale derrière le nageur licencié à Clichy, qui n'avait encore jamais signé de record de France en petit bassin. C'est désormais chose faire et cela a donné des ailes à Grousset, sacré dans la foulée sur 100m 4 nages, en 51"99. Sans record de France à la clé en revanche. Mewen Tomac, de son côté, n'a pas laissé passer l'occasion de battre son premier record de France, sur 200m dos. Comme Grousset, il a de surcroît fait coup double en remportant sa finale aux dépens de l'ancien détenteur de la marque, Yohann Ndoye-Brouard. Charlotte Bonnet n'est pas passée loin de se greffer aux recordmen de la soirée. La jeune mariée a remporté le 200m 4 nages en 2'06"79. A neuf centièmes de son... propre record de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.