Natation - Ch. Europe : Pigrée, la jeunesse dorée

Natation - Ch. Europe : Pigrée, la jeunesse dorée©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365, publié le dimanche 14 août 2022 à 20h39

La jeune Française Analia Pigrée a survolé son 50 m dos dimanche, à l'occasion des championnats d'Europe. On en redemande !



Favorite à 21 ans, ça aurait de quoi en refroidir quelques-unes. D'ailleurs, Analia Pigrée ne démentait pas, après son sacre européen sur 50 m dos, s'être "mis la pression" (sur France 2) : "C'était intense. Et devant le plot, je me suis dit d'arrêter, de juste prendre du plaisir. La compétition, c'est mon truc, je nage pour les médailles et pour aller le plus loin possible. Championne d'Europe, c'est énorme ! C'était encore loin pour moi. Arriver à ce niveau, c'est un rêve qui devient réalité." Victorieuse en 27"27, la Guyanaise, médaillée de bronze mondiale en juin, s'est baladée pour reléguer sa dauphine Silvia Scala à près de trois dixièmes (+0"26). A l'image de Yohann Ndoye Brouard la veille sur 200 m dos, c'est donc une nouvelle médaille d'or à 21 ans pour un membre de l'équipe de France, elle aussi déjà lancée à fond vers Paris 2024.

Pas tout à fait dans la même génération, Charlotte Bonnet a échoué à revenir sur un podium, septième du 200 m nage libre après avoir craqué dans la deuxième partie de course. En tête aux 50 puis aux 100 mètres, la nouvelle protégée de Philippe Lucas n'en réussit pas moins un vrai début de retour au premier plan, elle qui a pris l'argent samedi sur 100 m nage libre. A suivre. La septième place, c'est aussi ce qui a sanctionné le relais 4x100 m avec Maxime Grousset, Guillaume Guth, Charles Rihoux et Hadrien Salvan (seul ce dernier faisait partie du relais en bronze sur 4x200 m, jeudi). Les Bleus comptent désormais un total de six médailles depuis le début de la compétition, trois pour les garçons et trois pour les filles. On signe des deux mains pour que cette égalité parfaite continue de plus belle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.