Natation : Agnel sous statut de témoin assisté dans une autre affaire

Mathieu Warnier, Media365 : publié le samedi 28 janvier 2023 à 14h35

Après sa mise en examen pour agression sexuelle sur une des filles de Lionel Horter en décembre 2021, Yannick Agnel a récemment été placé sous le statut de témoin assisté dans une autre affaire après avoir été entendu une nouvelle fois.

Les affaires judiciaires ne cessent de s'accumuler pour Yannick Agnel. En décembre 2021, l'ancien double champion olympique de natation a dû s'expliquer concernant ses relations datant de 2016 avec une des filles de son ancien entraîneur à Mulhouse Lionel Horter, alors âgée de treize ans. Alors que l'affaire a défrayé la chronique, le natif de Nîmes a été mis en examen pour les faits de « viol et agression sexuelle sur mineur de quinze ans » puis a été libéré sous contrôle judiciaire après avoir reconnu « la matérialité des faits qui lui étaient reprochés ». Si cette affaire attend d'être jugée, Yannick Agnel a récemment été inquiété dans une autre affaire. En effet, selon les informations de la radio RTL, l'ancien nageur a été entendu ce mardi à Mulhouse par le juge d'instruction en charge de l'enquête consécutive à la plainte déposée par la fille de Lionel Horter. Il a été question d'une possible agression sexuelle sur une autre victime.


Agnel reste malgré tout dans le viseur de la justice

Cette dernière, entendue le 8 décembre dernier par la juge d'instruction, appartiendrait à l'entourage familial de Yannick Agnel et âgée de plus de quinze ans au moment des faits. A l'issue de l'audition de l'intéressé mais également face à la déposition de la victime présumée, la juge d'instruction a décidé de ne pas mettre en examen le Nîmois mais plutôt de recourir au statut de témoin assisté. Autrement dit, s'il n'y a pas suffisamment d'éléments à charge contre Yannick Agnel, la justice laisse la porte ouverte à une procédure en bonne et due forme à son encontre. Ces accusations proviendraient des écoutes téléphoniques des proches de l'ancien nageur mais sans que les faits relatés puissent entrer dans le cadre d'une agression sexuelle. Le parquet de Mulhouse a ensuite confirmé que les faits ont été requalifiés en « agression sexuelle par personne agissant en état d'ivresse sur mineur de plus de quinze ans ». A cela s'ajoute le récent allègement du contrôle judiciaire imposé à Yannick Agnel, qui peut reprendre contact avec son ancien agent Sophie Kamoun mais également quitter la région parisienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.