Mondiaux en petit bassin : Bonnet bat le record de France, Manaudou passe de justesse

Mondiaux en petit bassin : Bonnet bat le record de France, Manaudou passe de justesse©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mardi 13 décembre 2022 à 09h20

Charlotte Bonnet a battu le record de France du 200m 4 nages aux championnats du monde en petit bassin à Melbourne, lors des séries matinales qui se sont globalement bien passées pour la délégation française.


C'est parti pour la 16eme édition des championnats du monde en petit bassin, qui se tiennent cette année du côté de Melbourne, en Australie, jusqu'à dimanche ! Et c'est bien parti pour Charlotte Bonnet, qui s'est offert un record de France dès la première journée ! La nageuse de 27 ans, qui a décidé de se consacrer à la brasse plutôt qu'au crawl cette saison, a terminé avec le cinquième temps des séries du 200m 4 nages en 2'06"70. Elle améliore donc son record personnel de près de deux secondes et efface des tablettes le record de France de Fantine Lesaffre (2'07"67) établi il y a quatre ans. Cyrielle Duhamel (22 ans), 23eme temps de séries en 2'11"20, ne verra pas la finale, dont l'Américaine Kate Douglas (2'04"39 en séries) partira favorite. Carton plein sur le 50m papillon, avec la qualification de Mélanie Henique (bientôt 30 ans) et Béryl Gastaldello (27 ans) pour les demi-finales, avec respectivement le deuxième et le septième temps (24"88 et 25"30), non loin de la Chinoise Yufei Zhang (24"75). Sur le 100m dos, une seule Française a réussi à franchir le cap des séries : Pauline Mahieu (23 ans), huitième temps en 56"88, son nouveau record personnel, pour ses premiers Mondiaux en petit bassin. Elimination en revanche d'Analia Pigrée (21 ans), troisième des championnats d'Europe l'an passé, mais seulement 24eme en 58"50. Meilleur chrono pour la Suédoise Louise Hansson (56"06). Sur le 400m nage libre, ça ne passe pas en revanche pour Alexa Reyna (17 ans), seulement 14eme des séries dans un chrono de 4'08"44, assez loin de son record personnel et des 3'58"27 de la Néo-Zélandaise Erika Fairweather. Mais la native des Etats-Unis vient pour engranger de l'expérience, elle qui dispute sa première compétition internationale chez les seniors.

Un barrage pour Manaudou

Du côté des hommes, Florent Manaudou s'est fait peur, mais il est finalement parvenu à se qualifier pour les demi-finales du 50m papillon. Le nageur de 32 ans a signé le 16eme temps ex-aequo des séries, en 22"53 (loin des 22"01 de l'Italien Noe Ponti) et il a dû passer par un barrage face au Néerlandais Nyls Korstanje 80 minutes plus tard. Un barrage qu'il a remporté pour quatre centièmes (22"31 contre 22"35) et qui lui offre donc un billet pour les demies. Nos deux meilleures dossistes Mewen Tomac (21 ans) et Yohann Ndoye-Brouard (22 ans) seront bien au rendez-vous des demi-finales du 100m, après avoir signé respectivement le deuxième et le huitième chrono en battant tous les deux leur record personnel : 49"99 et 50"21. L'Américain Ryan Murphy a terminé en haut de la feuille des temps en réussissant 49"34. Elimination en revanche d'Adrien Mattenet (22 ans), seulement 24eme des séries du 200m 4 nages en 1'57"91 (meilleur temps pour le Japonais Dalya Seto en 1'51"76). A noter également lors de cette journée le record d'Océanie établi par les Australiennes sur le relais 4x100m nage libre, discipline où les Françaises étaient absentes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.