Championnats de France : Record de France pour Henique

Championnats de France : Record de France pour Henique©Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 21h41

La deuxième soirée des championnats de France de natation à St-Raphaël a notamment été marquée par le record de France du 50m papillon de Mélanie Henique, et par les titres remportés par les jeunes Léon Marchand et Justine Delmas.



Grosses performances ce vendredi lors de la deuxième soirée des championnats de France en grand bassin de St-Raphaël ! La session a notamment été marquée par le record de France de Mélanie Henique sur 50m papillon, une distance non olympique. La Marseillaise de 28 ans s'est imposée en 25"24, effaçant ainsi des tablettes les 25"50 établis par Marie Wattel en juillet 2019. Cette dernière doit d'ailleurs se contenter de la médaille d'argent, en 26"02, devant Analia Pigrée, troisième en 27"17. L'autre temps fort de cette soirée côté féminin a été la victoire de Justine Delmas sur le 100m brasse. A seulement 15 ans, la nageuse de St-Germain-en-Laye a battu le record de France des moins de 17 ans, en 1'08"83, et a devancé Fanny Deberghes (1'09"02) et Cyrielle Duhamel (1'09"83) ! Contrairement à Delmas, Charlotte Bonnet, est une habituée des podiums chez les seniors, et elle a ajouté un nouveau titre de championne de France à son palmarès, en remportant le 200m nage libre, en 1'56"65 (à deux centièmes d'une qualification directe pour les JO de Tokyo), devant la Russe qui s'entraîne à Clichy Ana Egorova (1'57"58) et Assia Touati (1'59"97). « Je suis contente d'avoir réussir à faire cette performance avec mon état de forme, les conditions un peu particulières en ce moment et le fait de ne pas avoir fait de compétition depuis 10 mois. Mais forcément je suis déçue parce que je suis à 2 centièmes du temps de qualification aux Jeux Olympiques, 2 centièmes sur un 200m ce n'est rien donc c'est frustrant. Aujourd'hui ça allait quand même mieux qu'hier au niveau des sensations et des repères, je suis plus à l'aise sur le 200 que sur le 100m en ce moment », a reconnu Bonnet après sa course. Enfin, sur 400m 4 nages, il n'y a pas eu photo en finale, avec la victoire de la grande spécialiste française de la discipline, Fantine Lesaffre, en 4'41"64, devant Camille Tissandie (4'47"82) et l'Ukrainienne Krystyna Panchishko (4'49"05).

Manaudou et Marchand titrés

Du côté des hommes, Florent Manaudou a remporté un nouveau titre de champion de France du 50m nage libre, en s'imposant en 21"73 (un temps qui l'a un peu déçu, même s'il est qualificatif pour Tokyo), devant Clément Mignon (21"91) et Maxime Grousset (22"17). « J'aurais voulu nager plus vite mais bon, c'est fait donc je vais m'en contenter, a réagi Manaudou. Je suis un peu frustré, le temps n'est pas mauvais mais c'est ce que je fais tout le temps en période de préparation. Il faut que je travaille plus parce que ce n'est clairement pas suffisant. J'ai beau tenter des choses je n'arrive pas à aller plus vite. Je n'ai pas la totale maîtrise de ma nage mais je vais travailler plus et améliorer tout ça ». Le grand espoir de la natation française, Léon Marchand (18 ans) a conservé son titre sur le 200m papillon, en signant un nouveau record de France des moins de 18 ans en 1'56"63. Il a devancé assez largement le Britannique Hector Pardoe (2'00"90) et Clément Secchi (2'01"31). La victoire sur 100m dos est également revenue à un jeune nageur, Mewen Tomac (19 ans), vainqueur en 53"46 devant Yohann Ndoye Brouard (53"95) et Stanislas Huille (54"52). Enfin, le Suisse Jérémy Desplanches, qui s'entraîne à Nice, a remporté le 200m brasse en 2'11"81, mais le titre de champion de France revient à Antoine Viquerat, qui a signé un chrono de 2'11"82, devant Clément Bidard (2'13"80). Les championnats de France se poursuivent encore tout ce week-end à St-Raphaël.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.