Violences sexuelles : " Le monde du ski n'est pas épargné "

Violences sexuelles : " Le monde du ski n'est pas épargné "©Media365

Nicolas Kohlhuber : publié le dimanche 16 février 2020 à 21h21

Ancienne skieuse de l'équipe de France, Claudine Emonet a révélé avoir été agressée sexuellement par un de ses entraîneurs. Les faits remontent à la fin des années 1970, début des années 1980. Et selon elle, ils ne seraient pas isolés.

Les révélations d'agressions sexuelles dans le monde du sport français ne cessent de s'accumuler. Claudine Emonet, ancienne skieuse de l'équipe de France a pris la parole ce week-end. Sur sa page Facebook puis dans une interview accordée au Parisien, elle a évoqué des faits dont elle a été victime dans les années 1970 et 1980. Elle a révélé avoir été agressée sexuellement par un de ses entraîneurs. Elle a livré des détails glaçants sur la méthode employée par celui qu'elle qualifie de "gourou manipulateur abusant de son pouvoir, agressant, harcelant et menaçant." Lors des voyages, "il s'arrangeait pour voyager seul en voiture avec des skieuses". Les agressions commençaient alors par des attouchements. Des pratiques qui sont restées impunies. Pire encore, cet homme dont l'identité n'a pas été révélée aurait eu des responsabilités au sein de l'équipe de France pendant plusieurs années et a eu des missions au comité de Savoie. La skieuse qui a terminé deux fois sur le podium sur des épreuves en Coupe du Monde a précisé que la manipulation était telle que des représailles pouvaient avoir lieu notamment en ce qui concerne les sélections pour les Mondiaux.

Au moins une autre victime de cet entraîneur

Celle qui a participé aux épreuves de descente et de Super-G aux Jeux olympiques d'hiver 1988 a justifié sa prise de parole, bien après les faits. En regrettant de ne pas l'avoir fait plus tôt, elle a précisé que "quelque chose ne va pas. On voudrait que cela serve aux autres, à libérer la parole de celles et ceux, car il n'y a pas que des filles, qui sont victimes et qui n'ont pas encore parlé. On veut les aider à porter ce fardeau. C'est un énorme fléau. Le monde du ski doit se rendre compte que ce problème existe, qu'il n'est pas épargné. Non, tout ne va pas bien dans notre sport. Et rien ou presque n'est fait pour lutter, prévenir." La femme aujourd'hui âgée de 58 ans a également révélé qu'une autre skieuse avait été victime du même entraîneur : Cathy Gonseth. La preuve que les affaires sont nombreuses. L'onde de choc provoquée par la prise de parole de Sarah Abitbol n'a peut-être pas fini de lever le voile sur certains crimes perpétrés dans les fédérations sportives françaises.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.