Slalom de Chamonix (H) : Les Bleus entre satisfaction et frustration

Slalom de Chamonix (H) : Les Bleus entre satisfaction et frustration©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 31 janvier 2021 à 15h07

Avec une deuxième manche disputée dans des conditions de piste difficiles, Victor Muffat-Jeandet s'est satisfait de sa quatrième place alors qu'Alexis Pinturault, finalement huitième, regrette de ne pas avoir pu faire mieux.

Victor Muffat-Jeandet l'admet, il a cru terminer sur le podium. Auteur du cinquième temps de la deuxième manche du slalom de Chamonix disputé ce dimanche, le Français a terminé à la quatrième place et compte tirer du positif de sa performance. « Je suis content de cette deuxième manche, de la manière, a confié le skieur de Val d'Isère dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. Ça fait deux jours que je pars à chaque fois en milieu de tableau et que je ne bénéficie pas de la très bonne piste. Je n'ai pas assez d'avance comme les premiers pour résister. Je suis content de m'être complètement libéré sur cette manche, j'ai retrouvé mes sensations de début de saison, c'est positif, il faut continuer dans cette voie-là, continuer à empiler et un jour le podium sera de mon côté. » Toutefois, le skieur de 31 ans admet une petite frustration à l'issue de cette course. « Je n'ai toujours pas eu de vert en bas cette année, ça me frustre ! C'est ces émotions que j'ai envie de vivre, arriver en bas en tête, avec le sentiment du devoir accompli, ajoute Victor Muffat-Jeandet. Là, de voir deux, je ne suis pas hyper satisfait. »

Pinturault : « Il faut voir les choses du bon côté »

De la frustration, c'est ce qu'Alexis Pinturault a ressenti au moment de passer la ligne d'arrivée. Deuxième à l'issue d'une première manche qu'il a lui-même qualifié de « prometteuse », le leader du classement général de la Coupe du Monde a confirmé que le deuxième tracé était « très, très compliqué » en raison des conditions de piste. « C'était même plus difficile qu'hier (samedi) à la deuxième manche avec la pluie qu'on a pu avoir, a confié le Français dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. Je pense qu'ils ont dû se dire qu'au vu des conditions de la première manche, il n'y avait pas besoin de rajouter du sel. » S'il assure que « les conditions étaient plutôt très bonnes » lors de la reconnaissance du tracé, le skieur de Val d'Isère a blâmé l'ensoleillement à cause duquel « ça a extrêmement chauffé, et ça s'est dégradé ». Saluant un Henrik Kristoffersen qui a « réussi à tirer son épingle du jeu », Alexis Pinturault veut « voir les choses du bon côté » après avoir vu Marco Schwarz être aussi en difficulté que lui. « Ça reste une course particulière, conclut le Tricolore. Sur le moment, c'est frustrant ces manches, mais ça fait partie de notre sport. » Une frustration qu'il lui faudra laisser de côté afin de se focaliser sur les Mondiaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.