Ski alpin : Vion revient sur le casse-tête des reports

Ski alpin : Vion revient sur le casse-tête des reports ©panoramic, Media365

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le mardi 05 décembre 2023 à 16h23

Michel Vion, le secrétaire général de la Fédération internationale de ski, est revenu pour Eurosport sur le problème qu'engendrent les nombreuses annulations de courses comptant pour la Coupe du Monde de ski alpin depuis le début de saison.


C'est une véritable loi des séries. Sur les cinq courses de Coupe du Monde de ski alpin masculin prévues depuis le début de saison, une seule a pu se dérouler : le slalom de Gurgl, remporté par Manuel Feller. En raison d'un trop fort vent ou de fortes chutes de neige, le traditionnel géant d'ouverture de Sölden, les deux descentes de Zermatt-Cervinia, et les deux descentes et le Super-G de Beaver Creek ont dû être annulés. Certaines courses seront reprises en cours de saison (celle de Sölden à Aspen, celles de Zermatt-Cervinia à Val Gardena), mais pas toutes, et c'est un véritable casse-tête pour la Fédération internationale de ski, d'autant qu'il n'est pas exclu que d'autres courses ne puissent pas avoir lieu. Ce mardi, le secrétaire général de la fis Michel Vion s'est exprimé auprès d'Eurosport au sujet de ces nombreux reports. "Chez les messieurs, le plan, c'est d'en récupérer trois, de replacer trois dates. C'est trop compliqué de toutes les remettre dans le calendrier, reconnait l'ancien champion du monde du combiné.  L'idée, c'est de privilégier les descentes, pas les Super-G. On veut replacer une course par mois pour équilibrer le calendrier."

Vion : "Odermatt n'a qu'à faire des impasses"

Alors que le meilleur skieur des dernières années Marco Odermatt s'est plaint de devoir enchaîner trois épreuves de vitesse à Val Gardena les 14, 15 et 16 décembre (la course du 14 étant celle qui reprend l'une des descentes de Zermatt-Cervinia, ndlr) puis les deux géants d'Alta Badia les 17 et 18 décembre, Michel Vion a un message à faire passer au Suisse : "Il n'a qu'à faire des impasses. En tennis, on fait des impasses. Ceux qui se plaignent n'ont qu'à en faire aussi en ski alpin. On n'a pas voulu que Bormio (qui accueillera des courses les 28 et 29 décembre, ndlr) reprenne une descente car la piste est trop difficile, et on mettrait en danger la sécurité des skieurs avec trois épreuves en trois jours." Le Suisse, qui vise un troisième gros globe d'affilée, veut disputer un maximum de courses afin d'accumuler des points. On le retrouvera d'ailleurs ce week-end à Val d'Isère pour un géant et un slalom. Si la météo le permet, bien sûr...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.