Ski alpin : Pinturault "ne tire pas trop de plans sur la comète"

Ski alpin : Pinturault "ne tire pas trop de plans sur la comète"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le jeudi 03 décembre 2020 à 22h01

Jamais deux sans trois ? Alexis Pinturault, deux fois deuxième du général de la Coupe du Monde lors des deux dernières éditions, aimerait surtout aller enfin chercher le Graal. Mais impossible de s'enflammer...



Alexis Pinturault a "toujours la hargne, de l'engagement à fond". Deuxième de la Coupe du Monde la saison dernière (et pour la deuxième année d'affilée), dans des circonstances frustrantes dues à l'arrêt anticipé de la saison à cause du Covid, le Français repart à l'attaque comme il l'a assuré à Infosport+ : "Tout ça est évacué, bien sûr. Tout le monde est impacté, je retire beaucoup de positif de ce que j'ai fait. Ce n'était pas très simple, j'ai mis un peu de temps, mais il a ensuite été facile de retourner s'entraîner et de relever la tête." Comme toujours, surtout depuis la retraite de l'intouchable Marcel Hirscher, "Pintu" sera suivi de très près dans l'espoir d'aller chercher le gros globe, qui n'a été glané que par Jean-Claude Killy (1967 et 1968) et Luc Alphand (1997) dans l'histoire du ski français.

"Il faut enfoncer le clou tous les week-ends, je vais me concentrer là-dessus, projette-t-il. Il faut prendre les opportunités quand on peut. Parfois, je serai moins en forme, mais il me faudra alors faire le dos rond en laissant le moins de points possibles autres. Et quand je serai bien, c'est là qu'il faudra enfoncer le clou ! En temps normal, j'aurais bien dit que je ferai le maximum et que le gros globe était clairement mon objectif... Mais là, au vu du contexte, il suffit de louper un week-end avec deux compétitions importantes pour moi, et ça tronque mes chances. On est tous conscients que tout peut s'arrêter du jour au lendemain. On ne tire pas trop de plans sur la comète. Ce n'est déjà pas trop dans nos habitudes, mais là encore moins."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.