Ski alpin - Pinturault : "Il me manque une médaille d'or"

Ski alpin - Pinturault : "Il me manque une médaille d'or"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 22 février 2021 à 20h22

C'est le constat logique des Mondiaux pour Alexis Pinturault : le Français, certes double médaillé, n'est pas parvenu à aller chercher de titre alors qu'il écrase globalement la saison. Il ne veut toutefois pas trop s'y attarder.



Alexis Pinturault a bouclé des Mondiaux "en demi-teinte", selon ses propres termes relayés par Le Dauphiné Libéré : "Sur le combiné et le Super-G, c'était super. Sur le slalom, ça reste correct. Le seul point d'ombre, c'est le géant où j'avais à cœur de faire une belle course, de donner le maximum, me battre pour une médaille d'or. Ce qui me manque sur ces Mondiaux, c'est surtout une médaille d'or, notamment sur le géant, donc."

"Toute la nuit, j'ai mal dormi, je n'ai pensé qu'à ça"

Médaillé d'argent en combiné et de brltonze en Super-G, "Pintu" est sorti de piste dès le début de sa deuxième manche en géant, alors qu'il avait réussi le meilleur temps de la première (ce qui a aussi permis à Mathieu Faivre d'être sacré) : "C'est fini, mais c'est vrai que pendant deux jours, j'ai bien ruminé ! Toute la nuit, j'ai mal dormi, je n'ai pensé qu'à ça, je me suis demandé ce que j'aurais pu mieux faire. On en a discuté avec le staff, aussi. Après, il faut que ça me serve, c'est le principal : un échec doit pouvoir nous former, nous pousser à être meilleur. Ça a été un moment difficile, il faut que je m'appuie dessus pour devenir encore meilleur."


La perspective des prochains Mondiaux à domicile, en 2023 à Courchevel, motive fortement Pinturault. Mais pas que... "Des Mondiaux en France, c'est exceptionnel. J'en suis très heureux, d'autant plus que c'est dans ma station. Mais c'est dans deux ans, avant ça il y a une saison à finir et ensuite il y a les Jeux Olympiques l'année prochaine. Il y a encore beaucoup de belles choses à venir." Net leader du classement général, le Savoyard compte 258 points d'avance sur Marco Schwarz (après 27 courses sur 38) et se trouve donc grand favori pour devenir le premier Français vainqueur du gros globe de cristal depuis Luc Alphand en 1997 - et le troisième de l'histoire, Jean-Claude Killy ayant ouvert le palmarès en 1967 et 1968.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.