Ski alpin : Clarey évoque son avenir

Ski alpin : Clarey évoque son avenir©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le samedi 05 mars 2022 à 16h45

Vice-champion olympique de descente à 41 ans, le skieur français Johan Clarey ne sait pas encore s'il va arrêter sa carrière à la fin de cette saison, ou pousser jusqu'aux Mondiaux 2023 à Courchevel-Méribel.


Johan Clarey a-t-il disputé l'avant-dernière descente de son immense carrière ce samedi à Kvitfjell ? Lui-même ne le sait pas encore. Agé de 41 ans, le skieur d'Annecy pourrait s'arrêter à l'issue de cette saison...mais il pourrait aussi pousser jusqu'aux championnats du monde de Courchevel-Méribel 2023. Tous les scénarios sont possibles, et le récent vice-champion olympique de descente attend surtout de voir comment se passeront les finales de Coupe du Monde dans deux semaines sur la piste qui accueillera les Mondiaux l'an prochain. Des finales où il s'alignera en descente (le 16 mars) et peut-être en Super-G (le 17 mars) s'il parvient à entrer dans le Top 25 dans la discipline (il est actuellement 28eme) en cas de bon résultat dimanche à Kvitfjell. « Je n'ai encore rien annoncé... car je n'ai rien décidé. On va voir comment les finales se déroulent, l'état de mes sensations sur cette piste qu'on ne connaît pas. Nous, les descendeurs, on n'a pas trop de classique en France et je suis très impatient de voir ce que ça va donner", a-t-il confié au Dauphiné vendredi.

Cruel dilemme pour Clarey

La dernière fois que la France avait organisé des Mondiaux, en 2009 à Val d'Isère, Johan Clarey avait dû déclarer forfait en raison d'une blessure. Depuis, il a remporté une médaille mondiale, l'argent en 2019 sur le Super-G à Are. L'envie de participer à des championnats du monde à domicile pourrait donc s'avérer importante : "Ça va être une super fête du ski et c'est vrai que ça peut peser dans la balance », reconnait le skieur. Mais s'arrêter alors qu'il vient de vivre le plus beau moment de sa carrière peut également être une solution : "Avec cette médaille autour du cou et le fait que je sois sur mes deux jambes, ça peut aussi être une super fin », avoue-t-il. Johan Clarey n'a pas fini de se poser des questions dans les prochains jours...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.