Que deviens-tu, Martin Fourcade ?

Que deviens-tu, Martin Fourcade ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 03 décembre 2022 à 10h00

Alors que la saison de biathlon reprend sans lui pour la troisième fois (déjà), Martin Fourcade profite d'une retraite bien remplie pour épouser à plein ses nouvelles prérogatives, au CIO et pour Paris 2024. Mais pas seulement.



Vous l'avez peut-être oublié : en février, Martin Fourcade était élu à la commission des athlètes du CIO. Car depuis près d'un an, sa vocation s'exécute plutôt dans l'ombre. Il se renforcera au fur et à mesure de l'approche de Paris 2024, où il tient également cette fonction supplémentaire, spécifiquement pour l'organisation française. En attendant, il pratique à nouveau depuis deux semaines le plus beau métier, celui de papa (pour la troisième fois) du petit Hugo. Pour le reste, sa fonction se résume à beaucoup de représentation, ce qui lui sied comme un gant. Organisateur de son festival d'été de biathlon à Annecy en septembre, à la rencontre des enfants dans la Drôme en octobre, à Silly-sur-Isère le mois dernier pour inaugurer un nouvel espace Adidas, on le retrouvera pendant les fêtes à Saint-Jean-de-Monts.

"J'ai vu un loup (...) Merci la vie"

A l'occasion de l'événement Monts Noël (du 28 au 30 décembre), "il partagera avec le public sa passion et ses valeurs de l'olympisme, à travers des initiations de biathlon, une démonstration et une conférence". Pas de doute, le quintuple champion olympique et septuple vainqueur du gros globe de cristal ne rognerait pour rien au monde sur sa vie en montagne, qu'il fait partager à intervalles plus ou moins réguliers sur ses réseaux sociaux. En photos mais aussi en texte, comme au mois d'octobre : "J'ai vu un loup. On s'est retrouvés face à face a moins de cinq mètres, pendant cinq secondes... Le voir s'enfuir pendant 300 mètres avec des yeux d'enfants, le courser. Retomber nez à nez avec lui et le voir disparaître. Merci la vie." Homme de la nature un jour, homme de la nature toujours...


Dans le cadre de sa fonction olympique, il a aussi échangé en octobre au sujet de Paris 2024 avec Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, après avoir rempli son rôle de symbole lors de la Journée paralympique sur la place de la Bastille : "Bien au-delà de l'image, Paris 2024 sera important pour l'acceptation du handicap, pour vivre tous ensemble dans une même société." Il y a quelques jours, il était également présent sur le stand de la mutuelle dont il est porte-drapeau depuis près de dix ans, recevant la visite d'un autre ministre, Pap Ndiaye (Education Nationale et Jeunesse). Bref, Martin Fourcade distille par monts et par vaux, rendant à tous ceux qui le réclament l'amour et l'expérience amassés pendant tant d'années.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.