Nove Mesto : Les journalistes doivent rester à 1,50 m

Nove Mesto : Les journalistes doivent rester à 1,50 m©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le jeudi 05 mars 2020 à 18h16

Deux micros, une distance obligatoire de 1,50 m avec une barrière supplémentaire : voilà les consignes imposées par les journalistes par rapport aux athlètes, sur le week-end de Coupe du Monde à Nove Mesto, qui se tient à huis clos en raison du coronavirus.

Martin Fourcade a repris l'expression d'un camarade tchèque, évoquant « du sexe sans orgasme » pour qualifier l'étape de Nove Mesto à huis clos, ce week-end. Un dispositif a également été mis en place par rapport aux journalistes présents, avec une barrière qui oblige la presse à demeurer à 1,50 m des coureurs pour les interviews d'après-course. Le journaliste de L'Equipe rappelle pourtant qu'il croise tous les athlètes partout dans le village, mais telle est donc la mesure officielle qui peut ainsi permettre aux engagés, s'ils le souhaitent, de ne pas risquer d'être éventuellement contaminé par le coronavirus.


Par ailleurs, des supporters français ont tout de même fait le voyage et ont logiquement été interdits d'entrée : « On nous empêche d'approcher nos idoles, alors on va essayer de se greffer, de naviguer à travers la forêt pour être à côté de la piste. On va visiter Prague, voir s'il y a des animations par là-bas... » Le consultant Alexis Boeuf est désolé : « On est les premiers à leur conseiller d'y aller, c'est une ambiance différente du reste de l'Europe, plus folklorique. Ils se sont déplacés et ont payé leur voyage, ils sont coincés. Car à Nove Mesto, sorti du biathlon, il n'y a plus grand-chose à voir... »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.