Mondiaux : Fillon Maillet "aime le chocolat, mais quand même..."

Mondiaux : Fillon Maillet "aime le chocolat, mais quand même..."©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 20 février 2021 à 18h11

Il n'y a pas eu de médaille pour les relais français samedi aux Mondiaux de biathlon, pas plus pour les filles que pour les garçons. Quentin Fillon Maillet a été le moins en réussite parmi le quatuor des Bleus et il s'en veut.



Quentin Fillon Maillet est malheureusement ciblé comme responsable principal de l'échec de l'équipe de France, qui n'est pas parvenue samedi à conserver son titre mondial sur le relais. Pire, les Bleus n'ont même pas accroché le podium, quatrièmes à dix secondes de la Russie (victoire de la Norvège avec plus d'une minute d'avance). "Je suis abonné à ces quatrièmes places, regrette l'intéressé, également quatrième sur la poursuite et l'individuelle. J'aime le chocolat, mais quand même... Je n'avais pas loupé une balle au tir debout depuis le début des Mondiaux, c'est frustrant."

Jacquelin : "Je tremblais un peu. Parfois, la volonté ne suffit pas"

Après avoir été très correctement lancé par Antonin Guigonnat, Fillon Maillet a commis cinq des onze erreurs françaises, dont quatre sur son seul tir debout - ce qui l'a contraint à aller effectuer un tour de pénalité : "Je n'étais pas du tout lucide. J'ai essayé de mettre les pioches tant bien que mal, j'ai perdu beaucoup de temps et je m'en veux beaucoup. On aspirait à beaucoup mieux, c'est dommage de ne pas concrétiser alors qu'on avait montré de belles choses collectivement. Ce sont les aléas du sport, mais c'est dur."


Simon Desthieux a ensuite effectué un très bon relais, puis Emilien Jacquelin a lui aussi craqué sur son tir debout alors qu'il pouvait encore jouer la deuxième ou troisième place. "J'ai senti que je tremblais un peu en m'installant au tir. Je suis resté concentré, mais c'était trop long pour mes jambes... Je me suis battu pour la dernière pioche. Je suis déçu pour l'équipe, pour tout le monde. On voulait vraiment garder notre titre, mais parfois la volonté ne suffit pas, surtout dans un relais. Ce sont quatre courses individuelles qui s'additionnent, et il ne faut aucune erreur."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.