Biathlon - Martin Fourcade : " J'ai beaucoup pleuré "

Biathlon - Martin Fourcade : " J'ai beaucoup pleuré "©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 13 mars 2020 à 23h15

Après avoir annoncé la fin de sa carrière, Martin Fourcade est revenu sur La Chaîne L'Equipe sur sa décision de raccrocher. Le champion français évoque également l'émotion qu'il a ressentie en l'annonçant. Il se penche également sur cette ultime course qui l'attend samedi lors de la poursuite.

Après avoir annoncé sa retraite sur les réseaux sociaux en début de soirée, Martin Fourcade est revenu longuement sur sa décision au micro de La Chaîne L'Equipe ensuite, sans cacher qu'il n'avait pas été facile pour lui de rédiger son (long) message. « Je suis extrêmement ému, j'ai beaucoup pleuré en écrivant ce communiqué car j'ai dû aller chercher au plus profond de moi-même les émotions et les mots justes. C'est énormément d'émotion, mais c'est un sentiment d'apaisement. J'ai vraiment le sentiment de faire le bon choix. Ce n'est pas une décision binaire, ce n'est pas du biathlon, ce n'est pas blanc ou noir. C'est beaucoup plus nuancé, parce que je sais que ça va me manquer plus que tout. C'est ce à quoi j'ai dédié la première partie de ma vie, et je sais que ces émotions de la compétition et cette vie de groupe vont me manquer, mais je regarde tout ça avec la vision de ce qu'il reste à écrire et avec l'envie de me rapprocher de ma famille et des gens qui comptent énormément pour moi. Je ressens beaucoup d'émotion, mais aussi beaucoup de fierté et le sentiment de pouvoir partir apaisé en ayant transmis le relais que Vincent Defrasne m'avait donné il y a dix ans en équipe de France. »

Fourcade : « Une décision que je mûris depuis le milieu de l'hiver »



Interrogé par Messaoud Benterki, le quintuple champion olympique peut-être en passe de décrocher un huitième gros globe de cristal a ensuite révélé quand il avait su que le moment pour lui était de se retirer, et pourquoi il avait décidé de l'annoncer à la veille de sa dernière course, quand il aurait pu attendre la fin de la poursuite en question. « J'ai pris ma décision il y a quelques jours. C'est une décision que je mûris depuis le milieu de l'hiver. J'ai senti à Antholz après le relais hommes que c'était le bon moment et un merveilleux signal pour moi. Et j'ai pris ma décision dans les derniers jours. Et à partir du moment où j'avais pris cette décision, j'avais envie d'être honnête avec mes proches, avec tous ceux qui me regardent depuis tant d'années. J'avais envie de leur dire que demain (samedi) serait ma dernière course, et que s'ils voulaient voir ma dernière course, c'est celle de demain (samedi) qu'il faudrait regarder. A partir du moment où j'ai acté ma décision, je n'avais pas envie de mentir ni de patienter. Certes, les conditions sont particulières avec le coronavirus. Certes, ce n'est peut-être pas le meilleur timing pour l'annoncer, mais c'est en tout cas le timing de la fin de saison qui a dicté cette annonce. C'est ma dernière course demain (samedi) et j'avais envie de dire au revoir proprement à mon équipe et tous ceux qui ont participé à cette merveilleuse aventure avec moi. Et le dire proprement, ça voulait dire le dire sans mentir. Et c'est ce que j'ai fait. »

Fourcade : « Vivre ces sensations une dernière fois »

Avec évidemment un rêve pour le légendaire biathlète français : reprendre à Johannes Boe ce gros globe de cristal qu'il avait cédé au Norvégien l'hiver dernier. Mais pas uniquement... « Je vais devoir me servir de cette émotion, mais, en même temps, la mettre de côté pour une dernière fois, essayer de soulever les montagnes (...) J'ai hâte d'y être, hâte de vivre ces sensations d'adrénaline et d'intensité une dernière fois. En tant que compétiteur viscéral, c'est sans doute ce qui me manquera le plus dans le reste de ma vie », avoue le Catalan, qui tient à préciser que si le contexte est très particulier - cette dernière poursuite se déroulera à huis clos - « la situation actuelle ne change vraiment rien à mes émotions et elle n'enlève rien aux magnifiques dix années de carrière que j'ai vécues. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.