Biathlon : Le début de carrière si particulier de Jacquelin

Biathlon : Le début de carrière si particulier de Jacquelin©Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le dimanche 12 décembre 2021 à 10h00

Double champion du monde en titre de la poursuite, le Français Emilien Jacquelin, aujourd'hui âgé de 26 ans, enchaîne également les podiums en Coupe du Monde, mais n'a toujours pas triomphé sur le circuit.



Le début de carrière d'Emilien Jacquelin peut en faire rêver plus d'un. Et pour cause, le Français, aujourd'hui âgé de seulement 26 ans, est tout bonnement le double champion du monde en titre de l'épreuve de la poursuite. Par conséquent, depuis son arrivée sur le circuit, le biathlète compte bel et bien deux victoires en Coupe du Monde. Toutefois, le Tricolore n'a toujours pas triomphé sur l'une des nombreuses étapes qui composent traditionnellement une saison complète de biathlon. Malgré tout, en ce début de saison 2021-22, sa cinquième, Jacquelin fait preuve d'une très belle régularité. En effet, en six courses déjà disputées, le Français est déjà monté à trois reprises sur le podium, avec deux deuxièmes places, une troisième, ainsi qu'une quatrième, une sixième mais également une 35eme. Par conséquent, le Tricolore n'a donc jamais été aussi proche de monter enfin sur la plus haute marche, hors championnats du monde. En tout, depuis le début de sa carrière sur le circuit, Emilien Jacquelin a déjà connu sept deuxièmes places.

Quand Jacquelin se surnomme « Poupou »

La dernière remonte à ce samedi, du côté d'Hochfilzen en Autriche, lors de la poursuite, derrière son compatriote Quentin Fillon Maillet. C'était alors également la troisième fois consécutive que le principal intéressé terminait alors deuxième d'une poursuite. Mais alors pourquoi cette première place lui échappe ainsi encore aujourd'hui ? Auprès du site internet spécialisé Nordic Magazine, Emilien Jacquelin a tenté lui-même d'apporter une réponse : « C'est une question que je me suis déjà posée. Le niveau est là pour performer et jouer tout devant, mais je pense que c'est une question d'intensité mentale. C'est la différence avec les courses d'un jour que j'adore parce que c'est du quitte ou double. Mais je m'approche petit à petit de cette victoire. C'est assez drôle de voir que je n'y arrive pas en Coupe du Monde au contraire des Mondiaux. » Le biathlète ne se laisse pas démonter pour autant et, ce samedi, après cette fameuse nouvelle deuxième place, il s'est ensuite emparé de son compte Instagram officiel pour se renommer lui-même « Poupou », en hommage, évidemment, à Raymond Poulidor.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.