Biathlon : Jacquelin " plus bas que terre "

Biathlon : Jacquelin " plus bas que terre "©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 06 décembre 2020 à 14h50

Auteur de six fautes et trois tours de pénalité lors du relais de Kontiolahti, Emilien Jacquelin était extrêmement déçu mais espère rebondir dès la semaine prochaine.


Huitième de la poursuite de Kontiolahti samedi après avoir terminé 39eme du sprint jeudi, Emilien Jacquelin pensait s'être remis sur la bonne voie. Mais le biathlète de 25 ans a vécu un cauchemar lors du relais ce dimanche. Parti premier, il a plombé les chances françaises en commettant six fautes sur son tir debout et effectuant trois tours de pénalité. Ses trois coéquipiers n'ont ensuite eu aucune chance de monter sur le podium, et la France a finalement terminé à la huitième place. A l'arrivée, le champion du monde 2020 de la poursuite et du relais était très attristé.

Jacquelin : "Ça fait mal"

« Je vais essayer de comprendre ce qu'il s'est passé. Sur les deux premiers tours, j'étais assez à l'aise sur les skis, derrière le Russe. Mais est-ce que je n'étais pas hors de mon rythme de ski ? Sur le tir debout, j'arrive assez facile au niveau du souffle, de la respiration. J'ai attaqué mon tir. Il y avait sûrement de la précipitation. Je suis surtout vraiment désolé pour l'équipe, pour le staff, ceux qui me suivent. C'est toujours d'autant plus frustrant quand c'est le premier relais qui plante. Ça fait mal, mais il faut que j'essaye d'en tirer quelque chose. Le premier relais est toujours différent des trois autres. Il y a un petit peu plus de pression. Il y a beaucoup de respect entre les athlètes du premier relais car on sait tous qu'on a ce petit stress en plus. On a le devoir de bien lancer l'équipe. J'ai réussi à me remobiliser entre le sprint et la poursuite pour ne pas tomber dans cette spirale négative. En ce moment, je me sens plus bas que terre, je ne me sens pas super bien, mais c'est à moi d'analyser et de rebondir très vite pour être performant à Hochfilzen. » Où il y aura notamment un relais dimanche prochain. De quoi permettre à Jacquelin (qui ne partira peut-être pas premier) de prendre sa revanche ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.