Biathlon : J.Boe s'attend à une belle bataille avec les Français

Biathlon : J.Boe s'attend à une belle bataille avec les Français©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le jeudi 24 novembre 2022 à 16h09

A quelques joueurs de la reprise de la Coupe du Monde de biathlon, le Norvégien Johannes Boe a confié au Dauphiné ses espoirs pour la saison à venir, où il se méfie des Français, comme souvent.


Norvège-France. Sauf retournement de situation, c'est encore un duel entre ces deux pays, arbitré par quelques Suédois ou Allemands, qui devrait pimenter toute la saison de biathlon masculin, qui débutera ce mardi à Kontiolahti en Finlande. Johannes Boe, qui s'est concentré sur les Jeux Olympiques plus que sur le classement général de la Coupe du Monde la saison passée, avec réussite (quatre titres olympiques à Pékin), va rebasculer vers la quête du gros globe de cristal cette saison. Dans une interview au Dauphiné, le Norvégien de 29 ans est revenu sur sa rivalité avec les biathlètes français, confiant qu'il adorait se retrouver à la lutte avec les Bleus. Je vise le globe cette saison (...) et je vise aussi les relais, que l'on puisse avoir notre meilleure équipe à chaque fois pour se battre avec les Français, car on adore ça ! Contre les Français, ce sont nos plus grosses batailles. On aime beaucoup les Français, dans leurs meilleurs jours ils sont très durs à battre, donc c'est une bonne compétition, on aime ça et je pense que les fans aussi. »

Boe : "Plus jamais pareil qu'avec Martin"

Au moment de citer ses plus grands rivaux pour le gros globe, Johannes Boe évoque évidemment les tricolores : « Des adversaires, il y en a pas mal. Déjà mes coéquipiers. Je pense que nous serons très bons cette année. Fillon Maillet et Jacquelin seront présents à coup sûr. Samuelsson si tout marche bien, on ne sait jamais ce que peuvent faire Doll et les Allemands, et il y aura sans doute un gars que l'on n'attend pas. » Johannes Boe a également évoqué le biathlète français avec lequel il a vécu sa plus grosse rivalité, Martin Fourcade. Avec une certaine nostalgie : « Ce ne sera plus jamais pareil qu'avec Martin. La motivation était automatique quand je courais contre lui (rires). Maintenant c'est différent, les rivalités ne sont pas si fortes, il faut se concentrer sur soi-même, son travail. Me retrouver a d'ailleurs été mon objectif principal, de comparer ma forme et ma préparation aux premières années où j'ai performé. » Premier aperçu mardi lors de l'individuel de Kontiolahti.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.