Biathlon (F) : Bescond arrête

Biathlon (F) : Bescond arrête©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 18 mars 2022 à 11h48

Trois jours après que Simon Desthieux a annoncé qu'il tirerait sa révérence à l'issue du week-end, Anaïs Bescond (34 ans) vient à son tour de faire savoir qu'elle n'irait pas plus loin que ces finales de Coupe du monde, qui s'achèveront dimanche à Oslo avec la mass start.



L'heure de ranger les skis et la carabine a sonné pour Anaïs Bescond (34 ans). La Jurassienne n'ira pas plus loin que la mass start d'Oslo, dimanche. Sur son site officiel, la biathlète française a annoncé à quelques minutes de s'élancer pour son tout dernier sprint en carrière, ce vendredi sur la neige norvégienne, qu'elle tirerait sa révérence dimanche soir, à l'issue de ces finales de la Coupe du monde. Comme son coéquipier en équipe de France Simon Desthieux, qui prendra lui aussi sa retraite dimanche, Bescond a elle aussi décidé de raccrocher maintenant. "A quelques heures du départ du dernier sprint de la saison, je dois vous annoncer que ce sera aussi le dernier de ma carrière. Hé oui, toutes les bonnes choses ont une fin", révèle "Nanasse", sans cacher que la décision n'a pas été facile à prendre pour autant. "Je vous assure que ma carabine va me manquer", avoue la native d'Aunay-sur-Odon (Calvados), qui précise comme on pouvait le penser qu'elle "ne souhaite pas faire la saison de trop".

Trois médailles ramenées de Pyeonchang



Comme un symbole, Bescond tournera donc la page à Oslo, là où tout avait débuté pour elle au plus haut niveau. "Je serai émue dans les prochains jours en portant mes derniers dossards sur ce site d'Oslo qui m'a vu débuter en Coupe du monde", poursuit celle qui a connu assurément son heure de gloire lors des Jeux de Pyeongchang en 2018, où elle avait décroché ses trois seules médailles olympiques : sur la poursuite (bronze), le relais (bronze) et le relais mixte, avec à la clé l'or obtenu aux côtés de Marie Dorin, Simon Desthieux et Martin Fourcade. Bescond a déchanté en revanche cet hiver à Pékin (aucune médaille, meilleur résultat : sa sixième place sur le relais). Un échec qui a probablement fortement pesé dans le désir de la Française montée à deux reprises sur le podium cette saison (quatorze podiums au total en carrière), avec notamment sa deuxième place sur le sprint du Grand Bornand, le 17 décembre dernier. Dans ses rêves les plus fous, "Nanasse" s'est vu grimper sur la boîte une troisième fois pour ses adieux, dimanche en Norvège. Elle ne pourrait rêver plus belle sortie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.