Snowboard : Pluie d'hommages après la disparition de Julie Pomagalski

Snowboard : Pluie d'hommages après la disparition de Julie Pomagalski©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le jeudi 25 mars 2021 à 12h41

Après la disparition tragique de Julie Pomagalski, les hommes se sont multipliés à l'adresse de l'ancienne championne de snowboard.



Les sports d'hiver français et le snowboard en particulier sont en deuil ces dernières heures. Décédée mardi à l'âge de 40 ans, Julie Pomagalski a été emportée par une avalanche avec deux autres riders alors qu'elle se trouvait en Suisse la zone du Steintäler, dans l'Unteralptal uranais, descendant le Gemsstock. La Française avait été sacrée championne du monde de snowboard à l'âge de 19 ans, lors des Mondiaux de Berchtesgaden en Allemagne.

Pierre Vaultier : « Elle dégageait une énergie incroyable. Dans un groupe, elle rayonnait »

Les hommages se sont multipliés depuis la disparition tragique de cette immense championne qui avait pris part à deux Jeux Olympiques en 2002 et 2006. « On a fait une grosse saison ensemble, à la fin de sa carrière et au début de la mienne. On ne s'est jamais vraiment perdus de vue. On a toujours été proches, même si on ne se voyait pas tout le temps. C'était quelqu'un de très simple, de très avenant, toujours souriant, toujours sympa », se souvient Pierre Vaultier, ancien snowboarder français âgé de 33 ans, pour L'Equipe.


« Je n'ai que de bons souvenirs avec Julie, poursuit Vaultier, ému. C'était toujours un plaisir de la voir, elle avait toujours la banane. Elle dégageait une énergie incroyable. Dans un groupe, elle rayonnait. C'était sans problème celle qui pouvait mettre la pêche. Cela fait bien longtemps que je n'avais pas ridé avec elle mais je me souviens de sa rigueur et de son entêtement. Elle avait la tête bien solide et elle ne lâchait pour rien au monde. Je me souviens de quelques sessions d'entraînement où, quand cela n'allait pas comme elle voulait, elle ne lâchait pas jusqu'à ce qu'elle puisse sortir quelque chose. Elle était du genre tenace et ses concurrentes la voyaient comme ça. Si elle gagnait un jour, il fallait qu'elle gagne le lendemain. »

Chloé Trespeuch : « J'ai été profondément choquée »

Membre de l'équipe de France de snowboardcross, Chloé Trespeuch avait croisé Julie Pomagalski sur Val-Thorens. « On a eu l'occasion de discuter un peu, se remémore la jeune femme de 26 ans. Quand j'ai appris la nouvelle hier soir (mardi soir), j'ai été profondément choquée, je suis très triste de son départ. Karine Ruby et elle, c'était vraiment des exemples quand je rêvais d'atteindre le haut niveau. Julie, c'est à travers elle que je trouvais l'inspiration. Elle a été championne du monde très tôt et elle avait cette polyvalence qui est très attrayante quand on est jeune et qu'on a envie d'être bon partout. »


Xavier de Le Rue : « Elle avait un rire que l'on ne pouvait pas rater »

De son côté, Xavier de Le Rue est inconsolable. « Cette nouvelle, c'est horrible, a regretté le snowboardeur tricolore de 41 ans, deux fois champion du monde en cross en 2003 et 2007. Je la connaissais bien car j'ai couru avec elle une dizaine d'années. Une des principales choses que je retiens d'elle, c'est son rire. Elle avait un rire que l'on ne pouvait pas rater. Par ailleurs, c'était une fille super intelligente. Elle était brillante en snow mais aussi dans plein d'autres choses. Elle s'intéressait à tout. C'était une belle personne. Je garde de très bons souvenirs d'elle. Sur un snow, elle en voulait, elle avait de la niaque, c'est aussi pour ça qu'elle scorait bien. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.