Patinage artistique : Aymoz se sent " plus vivant " depuis son coming out

Patinage artistique : Aymoz se sent " plus vivant " depuis son coming out©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 30 septembre 2021 à 15h58

Depuis la révélation de son homosexualité, le patineur français Kevin Aymoz a « reçu une vague d'amour incroyable » et se sent « plus vivant ».



C'était il y a un peu plus de trois mois. Le 19 juin dernier, avec cinq autres sportifs français de haut niveau, Kevin Aymoz révélait son homosexualité dans un documentaire diffusé sur Canal+ intitulé « Faut qu'on parle ». Un coming out qui n'est évidemment pas passé inaperçu dans un secteur où le sujet reste assez tabou. Le quadruple champion de France de patinage artistique, qui va lancer sa saison olympique ce jeudi au Masters d'Epinal après avoir été freiné par une blessure tenace durant l'été, avait décidé de faire ce geste pour « aider ».

Aymoz : « J'ai toujours voulu me sentir utile, donc c'est vraiment cool »

Cela a visiblement porté ses fruits. « J'ai reçu une vague d'amour incroyable après ça, c'est un truc de ouf, s'enflamme le jeune Français dans Le Dauphiné Libéré. Je ne ressentais pas le besoin de faire publiquement mon coming out, j'ai beaucoup réfléchi, et puis finalement je me suis dit que c'était pour aider. » Depuis cette révélation, le patineur de 24 ans confie recevoir « beaucoup de messages, de questions, de témoignages. Des gens qui me demandent des conseils, certains qui veulent juste me remercier. J'ai toujours voulu me sentir utile, donc c'est vraiment cool. Et puis, personnellement, maintenant je peux parler fièrement de mon homosexualité : je me sens plus pétillant, plus vivant. Que ce soit dans mon quotidien, et même aux entrainements. »


Aymoz : « Je veux que les spectateurs aient le souffle coupé »

Réticent au départ, Kevin Aymoz s'est finalement ensuite lancé dans plusieurs engagements. « J'ai été invité à un forum de rentrée des sports pour les personnes LGBT. Je fais partie de la CAHN (Commission des athlètes de haut niveau) au CNOSF qui a pour but de représenter les sportifs. Ma mission, c'est le combat contre les discriminations. J'ai aussi participé à un dîner avec la ministre des sports (Roxana Maracineanu) et la ministre de l'égalité homme-femme (Élisabeth Moreno). Je sais que le documentaire va être le point de départ de mesures par ces ministères ... Je me suis engagé dans un combat, et j'en suis fier ! », s'exclame le patineur.

Aymoz a fait évoluer sa préparation et ses programmes en vue des grandes échéances de 2022. Il reprendra en douceur à Epinal après avoir souffert d'une pubalgie. « Comme prévu, mon programme libre est tout neuf avec un nouveau costume plus moderne. Je voulais aussi proposer une ambiance unique. Je veux que pendant quatre minutes, les spectateurs aient le souffle coupé, que tout s'arrête », confie le jeune homme qui officiera sur le morceau « Outro » du groupe français M83.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.