Patinage artistique - Agressions sexuelles : Le dossier s'accélère

Patinage artistique - Agressions sexuelles : Le dossier s'accélère©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 04 février 2020 à 12h01

Sarah Abitbol a décidé de porter plainte contre son violeur présumé. Le parquet de Paris ouvre une enquête.

Le silence, les accusations puis la plainte. Après avoir longtemps gardé pour elle les violences sexuelles que lui aurait fait subir Gilles Beyer alors qu'elle venait tout juste d'avoir 15 ans, Sarah Abitbol (44 ans) passe la vitesse supérieure. Roxana Maracineau a ainsi révélé mardi matin sur le plateau de France Info que l'ancienne championne de patinage artistique allait finalement porter plainte contre son agresseur présumé. « Nous lui avons proposé de porter plainte. Elle comptait déjà le faire. Elle va porter plainte. C'est à la justice de dire si les faits sont prescrits, mais au vu de toutes les plaintes qui sont déposées, elle va avoir du travail », a expliqué la Ministre des Sports 24 heures après avoir demandé à Didier Gailhaguet de démissionner de ses fonctions de président de la Fédération française des sports de glace. Ce que l'intéressé a refusé de faire au grand dam de l'ancienne nageuse, qui a de nouveau déploré l'attitude du dirigeant, mardi sur France Info.

La justice s'empare du dossier

« Il y a effectivement un silence institutionnalisé qui nous est remonté par différents témoignages, qui vont au-delà de ceux que l'on a lus dans la presse. Aujourd'hui, il n'y a à mes yeux qu'une seule décision à prendre, et j'invite le comité directeur qui va se réunir ce soir à prendre la bonne, parce que je ne vois pas comment un président d'une association qui va rencontrer des parents dans une patinoire va pouvoir encore les regarder dans les yeux après les témoignages qui sont sortis sur des faits qui ont lieu dans sa Fédération, qu'ils aient eu lieu pendant sa présidence ou avant. » Une étape supplémentaire dans le dossier, qui s'est encore accéléré en fin de matinée. Dans la foulée de ces déclarations, le parquet de Paris a en effet annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire pour viols et agressions sexuelles pour ces faits datant du début des années 2000. Si la justice s'empare du dossier, la brigade de protection des mineurs de la DRPJ de Paris sera tout particulièrement chargée de conduire les investigations. « Je suis très émue, contente soulagée et surprise, a avoué Sarah Abitbol en apprenant la bonne nouvelle. Les choses se passent rapidement, et cette prise de parole porte enfin ses fruits. Je suis vraiment heureuse et émue, parce que c'est trente ans de combat. »


Abitbol : « J'avais envie de vomir »



A noter que lors de cette même soirée de lundi importante pour l'avancée du dossier, Sarah Abitbol, invitée de Cyril Hanouna dans le cadre de l'émission « Touche pas à mon poste » sur C8, était revenue sur ce qui l'avait poussé à écrire son livre-vérité « Un si long silence » (éditions Plon). La patineuse sacrée dix fois championne de France du temps de sa splendeur a notamment évoqué la réaction de sa mère en apprenant les agissements de celui en lequel la famille Abitbol vouait une totale confiance (« Les premiers mots qui sont venus dans la bouche de ma maman, c'est : ''Oh quelle ordure, c'est pas possible, pas lui, on avait si confiance en lui, on l'aimait tant. Il avait ta carrière entre les mains. C'est pas possible, quelle ordure !'' ») ainsi que cette dernière fois où elle a revu son violeur présumé. « Je l'avais recroisé lors d'un stage cet été parce que je n'étais pas sûre qu'il soit encore là. C'était horrible, j'avais envie de vomir, je n'étais pas sûre qu'il soit encore en place et malheureusement il l'était encore. Là, ma décision a été prise lorsque j'ai vu les enfants autour, là je me suis dit que je ne pouvais plus, ça m'a fait basculer. » Didier Gailhaguet, soupçonné d'avoir couvert les agressions sexuelles de Beyer, a fait savoir qu'il tiendrait une conférence de presse mercredi après-midi (14h00), promettant qu'il y ferait des « révélations ». En marge de cette intervention, Abitbol déposera une plainte contre son ancien entraîneur. A noter également que l'ancienne patineuse sera reçue cette semaine, à sa demande, par Brigitte Macron, à qui elle a envoyé son livre et veut raconter son histoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.