Worley : " Je me disais que c'était peut-être fini... "

Worley : " Je me disais que c'était peut-être fini... "©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 26 janvier 2021 à 16h47

Victorieuse mardi de sa première épreuve en Coupe du Monde depuis octobre 2018, Tessa Worley avouait après-coup qu'elle en était presque arrivée à abandonner toutes ses illusions.


Tessa Worley (31 ans) ne pouvait choisir meilleur timing pour renouer avec le succès en Coupe du Monde. Non pas parce que sa victoire du jour sur le géant de Kronplatz, plus de deux ans (octobre 2018) après sa dernière victoire, est intervenue à quelques heures pour son illustre compagnon Julien Lizeroux de tirer sa révérence, en nocturne sur le slalom de Schladming. Si la Bornandine a retrouvé le sourire au bon moment, c'est surtout parce que son triomphe de mardi, elle l'a signé sur le dernier géant au programme avant les Mondiaux de Cortina d'Ampezzo (du 8 au 21 février prochain). Et ça, cela tenait tout particulièrement à coeur de la championne française, d'autant qu'elle commençait à se demander sérieusement si elle remonterait un jour sur la plus haute marche du podium au plus haut niveau. « Je suis si contente, une part de moi me disait que je pouvais le faire et puis de l'autre côté je me disais que c'était peut-être fini », a avoué Worley après sa victoire, ravie de retrouver la forme au meilleur moment, d'autant que ce n'est pas la première fois qu'elle ressort de sa boîte juste avant les Mondiaux, à l'entendre au micro d'Eurosport.

Worley : « C'est top d'avoir une répétition de ce genre-là »



« C'est assez drôle, car il y a deux, trois ans avant les Mondiaux, j'avais gagné la course. Ca ne veut rien dire mais j'ai l'impression que ma forme va en s'améliorant et c'est tant mieux. Une victoire, c'est le Graal. Il faut vraiment puiser dans ses ressources pour aller chercher la victoire, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui, je suis très contente. » La quadruple médaillée d'or n'y croyait pas vraiment ces dernières semaines. Pourtant, elle va pouvoir aborder ces Championnats du Monde le moral regonflé à bloc. Et de nouveau avec beaucoup d'ambitions. « Les Mondiaux, c'est une course d'un jour, on a envie d'y briller. Ma confiance monte en puissance, je me sens bien au bon moment de la saison, c'est hyper encourageant (...) C'est top d'avoir une répétition de ce genre-là. » Car « Tess » compte bien s'appuyer sur sa performance de mardi pour frapper fort à Cortina d'Ampezzo. « Il faut vraiment chercher au plus profond pour faire ces manches, j'ai su le faire sur cette piste carrément challenging, avec une visibilité compliquée. Je suis trop contente de l'avoir fait. C'est cool d'en être encore capable. » Montée deux fois sur le podium cet hiver sans parvenir à l'emporter, Worley s'est prouvée mardi qu'elle pouvait toujours damer le pion à toutes ses rivales. De là à parler de renaissance, il n'y a peut-être qu'un pas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.