Ski alpin - Val d'Isère (H) : Pinturault écrase le slalom

Ski alpin - Val d'Isère (H) : Pinturault écrase le slalom©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le dimanche 15 décembre 2019 à 13h22

Alexis Pinturault, impressionnant, a remporté dimanche à Val d'Isère le troisième slalom de sa carrière et signé sa deuxième victoire de la saison.

« Pintu » était imbattable ! En apprenant que les organisateurs avaient remplacé le géant par le slalom dimanche, les spécialistes imaginaient déjà Clément Noël en profiter pour s'imposer chez lui. A l'arrivée, l'unique bénéficiaire se nomme Alexis Pinturault (28 ans). En tête après la première manche, le skieur de Courchevel a confirmé sur la seconde pour remporter son premier succès sur la spécialité depuis sept ans, lui qui n'avait encore jamais remporté un slalom après avoir signé le meilleur temps sur le premier tracé. Une grande première pour un « Pintu » en lévitation sur la Face de Bellevarde, où il s'était déjà imposé à deux reprises en géant, mais où il n'avait encore jamais eu le plaisir de lever les bras sur le parallèle. Car après avoir livré le slalom de sa vie sur ce Critérium de la Première Neige 2019, le Français, passé au travers à Levi lors de la première course de la saison, ne s'est pas gêné pour les lever bien haut dans le ciel de Val d'Isère, fou de joie à l'idée de voir que son choix d'emprunter un nouveau virage dans l'espoir de briller en slalom paye enfin. « C'était beaucoup d'émotion aujourd'hui. Pendant plusieurs années, j'étais loin en slalom et il y a deux ans on a fait le choix de revoir la carte et de se reconcentrer sur le géant et le slalom. Et cette année, j'arrive à gagner, en plus en France. C'est une très belle journée. J'arrive enfin à aller chercher une victoire dans cette discipline, j'avais envie de tout jeter à l'arrivée », avouait sur Eurosport après l'arrivée le nouveau leader du classement général de la discipline, déjà vainqueur cette saison à Sölden, mais en géant.

Pinturault, successeur tout trouvé d'Hirscher ?

Troisième temps de cette seconde manche derrière Henrik Kristoffersen, auteur de la remontée du jour (27eme après la première manche, le vainqueur de Levi termine quatrième) et Sebastian Foss-Solevaag, « Pintu » ouvre en revanche son compteur de l'hiver dans cette discipline qu'il avait un temps songé à abandonner, faute de parvenir à trouver le bon équilibre. Dimanche, il a pourtant assommé la concurrence sur ce deuxième slalom de la saison. Le champion du monde du combiné relègue ainsi son dauphin le Suédois Andre Myhrer à... près de deux secondes (1"44), le vétéran italien Stefano Gross, neuvième temps sur le premier tracé, complétant le podium trois centièmes derrière Myhrer. C'est dire comme Pinturault, qui en est désormais à trois succès en Coupe du Monde en slalom (comme Julien Lizeroux et Pierrick Bourgeat) a survolé ce slalom dominical sous le soleil qui a irradié la Face de Bellevarde. Assurément l'une des plus belles victoires du skieur de Courchevel, qui en compte pourtant 25 à son palmarès. Celle de dimanche a la particularité d'en faire peut-être le nouveau roi du slalom et le successeur tout trouvé du maître Marcel Hirscher, aujourd'hui retraité. Il en a le potentiel.

Si vous avez raté la première manche...

La légende veut qu'Alexis Pinturault termine sur la plus haute marche du podium à Val d'Isère dès lors qu'il va au bout du tracé. Le Savoyard peut donc rêver d'une nouvelle victoire à l'issue de la première manche, courue ce dimanche matin à la place du géant initialement prévu. Pinturault a en effet été l'un des seuls favoris à dompter la Face de Bellevarde avec beaucoup de dextérité en dépit des conditions, très complexes. Le skieur de Courchevel s'est montré le plus rapide lors de cette première manche qui a fait beaucoup de dégâts, même si son étonnant dauphin l'Américain Luke Walters, dossard 40 et huitième départ en Coupe du Monde uniquement, peut espérer faire chuter le Français de son piédestal, avec seulement 59 centièmes de retard pour lui après ce premier passage. Le Suisse Zenhaeusern (72 centièmes de retard), le Suédois Myhrer (88 centièmes) et l'Autrichien Matt (93), eux aussi dans la même seconde que le leader provisoire, font partie des skieurs qui peuventégalement embêter Pinturault pour la victoire finale. En attendant de savoir s'il réitérera aux alentours de 13h00 (la seconde manche aura lieu à 12h30) sa superbe performance de la première, l'offensif « Pintu » apprécie d'avoir su déjouer les pièges d'un tracé qui a envoyé au tapis trois de ses quatre compatriotes.

Pinturault : « Il fallait attaquer »



« Les sensations étaient difficiles, le tracé loin d'être évident et la visibilité pas simple. Je n'ai pas eu non plus de grosse sensations, je les ai laissées de côté et j'ai surtout attaqué, et je crois que c'est ce qu'il fallait faire. C'est la définition de la Face : toujours attaquer, parce qu'elle est difficile. » Cette terrible Face de Bellevarde a ainsi eu raison de l'expérimenté Julien Lizeroux, de Jean-Baptiste Grange et de la nouvelle petite merveille du slalom Clément Noël (22 ans), qui faisait pourtant partie des favoris annoncés, surtout sur ses terres. Parti avec le dossard 6, le local de l'étape est parti à la faute après avoir pourtant réussi un haut de parcours canon. Comme Pinturault, Victor Muffat-Jeandet (14eme), lui, est allé jusqu'à la ligne. Sans presque réaliser tellement il a souffert lui aussi sur cette première manche du Critérium de la Première Neige. « C'était terrible, le tracé était très tortueux et je suis limite surpris de mon temps à l'arrivée. C'est plutôt bien », appréciait « VMJ », tout heureux d'être encore en course. Avec près de deux secondes de retard, il devra toutefois se contenter de lutter uniquement pour une place d'honneur. Pinturault, lui, jouera la gagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.