Ski alpin : Les réactions des Français après la descente de Bormio

Ski alpin : Les réactions des Français après la descente de Bormio©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le vendredi 27 décembre 2019 à 15h37

Quatre Français sont parvenus à se hisser parmi les dix premiers à l'issue de la descente de Bormio, remportée par Dominik Paris ce vendredi. En tête des skieurs tricolores, Maxence Muzaton, classé cinquième, s'est exprimé dans les colonnes de L'Equipe à l'issue de sa course. Les autres membres du top 10 Matthieu Bailet, Brice Roger et Johan Clarey ont également livré leurs avis.

Maxence Muzaton (cinquième de la descente de Bormio, à 1″13 du vainqueur) : « Ici c'est toujours un combat même si c'est moins difficile que l'an dernier. Ça tape dans les jambes dès la minute trente et les vingt dernières secondes, il faut s'accrocher, ce que j'ai bien fait. Je n'avais jamais eu de gros résultats ici mais c'est une des premières saisons depuis quatre ans où j'ai pu me préparer sans encombres. Je suis content que ça paye. Ça fait un très gros résultat, c'est bon pour la suite de la saison. »

Matthieu Bailet (sixième de la descente de Bormio, à 1″23 du vainqueur) : « Ça fait deux ans que Bormio me réussit, il y a trois ans je m'étais blessé ici. Aujourd'hui, j'ai souffert physiquement comme tout le monde. C'est une piste très difficile, on va chercher au fond de nous-mêmes. Au milieu du tracé, on a déjà les jambes qui brûlent, c'est un combat. Demain, ce sera encore plus dur (départ du haut de la piste) mais c'est ce qui me plaît. C'est un profil de piste qui me convient relativement bien et la neige qu'ils arrivent à mettre en place à chaque fois, une neige dure où ça tape, me convient aussi. »

Brice Roger (septième de la descente de Bormio, à 1″37 du vainqueur) : « C'est un bon soulagement, j'ai passé un sale mois au Canada et aux États-Unis en novembre, je me suis mis une petite déprime, à me remettre en question sur plein de choses alors que je skiais très bien à Copper Mountain, au début du stage. Depuis qu'on est revenus en Europe, je sens que les sensations reviennent. Hier, à l'entraînement, j'étais très bien sur les skis. J'ai réussi à rester sur les mêmes attitudes, c'est un soulagement. J'adore cette piste, c'est ici que j'ai marqué mes premiers points en Coupe du monde. »

Johan Clarey (dixième de la descente de Bormio, à 1″55 du vainqueur) : « Je suis assez content de ma manière de skier mais je pose la fesse dans le dernier mur. Les trois premiers étaient inatteignables aujourd'hui, ils ont vraiment très très bien skié. Il faut que je fasse pareil demain. C'était difficile à skier, jour blanc, ça secoue beaucoup. Quand on voit les écarts qu'il y a, c'est que c'est difficile. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.