Ski alpin : Le slalom de Zagreb annulé

Ski alpin : Le slalom de Zagreb annulé©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 06 janvier 2022 à 14h41

Interrompu à de nombreuses reprises en raison du manque de neige notamment sur les pentes croates, le slalom hommes de Zagreb, déjà reporté la veille, a été finalement annulé ce jeudi en début d'après-midi alors que seulement 17 skieurs en avaient terminé et que le Norvégien Foss-Solevaag avait signé le meilleur temps.

Le slalom hommes de Zagreb repassera. Le geste de Luca Aerni après avoir franchi la ligne d'arrivée en disait déjà long. Se frappant plusieurs fois la tempe avec l'index, le Suisse, quinzième temps, semblait laisser entendre qu'il était impossible de pratiquer du ski à un haut-niveau dans ces conditions tout comme il fallait être fou pour faire débuter une épreuve avec une telle neige. La Fédération internationale (FIS) a dû apprécier. Il n'empêche qu'elle a fini par stopper la plaisanterie et par annuler définitivement cette première manche du slalom de Zagreb (Croatie) déjà reporté la veille qui avait tout de la mascarade. Car si le tapis neigeux proposé jeudi matin aux concurrents était bel et bien blanc, de neige en dessous de ce tapis, il n'y avait pratiquement pas. "Il n'y a pas de fond, il n'y a rien, c'est trop délicat, on va bientôt se retrouver sur l'herbe", s'était très vite inquiété le consultant de la chaîne Eurosport Jean-Pierre Vidal, avant d'avouer un peu plus tard tandis que les slalomeurs continuaient de se présenter les uns après les autres dans le portillon de départ que "de mémoire de consultant, on (n'avait) jamais vu ça. Faire une course, c'est bien, mais dans ces conditions, honnêtement..." "C'est déplorable", ajoutait son compère aux commentaires François-Xavier Rallet.

"Comment manquer de respect aux skieurs ? Comme ça !"



Sur Twitter, l'ancien champion Julien Lizeroux n'avait pas hésité à y aller lui aussi de sa petite torpille : "Comment faites-vous pour manquer de respect aux athlètes ? Juste comme ça !" Dans le même temps, les organisateurs continuaient de multiplier les interruptions pour tenter de remettre la piste en état, visiblement pas encore conscients qu'une annulation pure et simple constituait l'unique solution pour éviter de toucher le fond (au sens propre comme au figuré) plus longtemps. Elle est finalement intervenue avant même que le 18eme skieur à s'élancer, à savoir le Belge Armand Marchand, n'en termine. Le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag était alors en possession du meilleur temps et Clément Noël (3eme provisoire) ainsi qu'Alexis Pinturault (5eme) en embuscade tout près du podium. Aucun des trois hommes n'en voudra aux instances d'avoir interrompu la farce.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.