Ski alpin : Kristoffersen remporte le géant d'Alta Badia devant Sarrazin

Ski alpin : Kristoffersen remporte le géant d'Alta Badia devant Sarrazin©Media365

Aurélien CANOT, publié le dimanche 22 décembre 2019 à 13h51

Henrik Kristoffersen a remporté dimanche à Alta Badia son quatrième géant en carrière. Le Norvégien devance le Français Cyprien Sarrazin.

Dommage pour Cyprien Sarrazin (25 ans) que toute la saison ne se déroule pas à Alta Badia. Le 19 décembre 2016, le Gapençais avait créé la sensation dans les Dolomites en s'imposant sur le slalom géant parallèle. Depuis cette date, il attendait d'avoir de nouveau le privilège de monter sur le podium. Il y est parvenu ce dimanche pour ses retrouvailles avec la station italienne. Personne ne pouvait pourtant imaginer que le Français, seulement 22eme temps de la première manche, crée la sensation du jour trois heures plus tard. C'est pourtant cet incroyable Sarrazin, parti sans se poser de questions sur la Grand Risa et en prenant d'entrée tous les risques avant de réussir ensuite à maintenir sa cadence sans faire de faute majeure et que personne n'attendait à pareille fête, qui a longtemps semblé en passe de refaire le coup du parallèle. Henrik Kristoffersen, dossard 2, en a finalement décidé autrement. Et tandis que tous ses rivaux, Alexis Pinturault le premier, ont buté sur ce second tracé qui a fait beaucoup de dégâts (Odermatt, deuxième temps de la première manche, a commis d'entrée une énorme faute, Nestvold-Haugen, premier de ce premier tracé, a, lui, manqué sa seconde manche), le Norvégien, lui, a tenu bon. Il a donc pu célébrer de manière toujours aussi démonstrative, sa quatrième victoire en géant et son deuxième succès cette saison après avoir déjà sabré le champagne sur le slalom de Levi.

Pinturault laisse passer sa chance 

Le champion du monde en titre de la spécialité succède ainsi au roi Marcel Hirscher, vainqueur des six dernières éditions mais aujourd'hui retraité. Avec un 20eme succès en Coupe du Monde, Kristoffersen rejoint également son compatriote Alex Lund Svindal au classement et n'est plus qu'à deux victoires d'égaler un autre Norvégien, légendaire, Kjetil Andre Aamodt. Sarrazin, lui, n'a pas la chance d'accumuler les trophées, contrairement au vainqueur du jour. Son deuxième podium en carrière en Coupe du Monde, et le premier pour lui en géant, le skieur du Dévoluy va donc le savourer comme il se doit. Le « Sire » Sarrazin pourra également apprécier l'incroyable remontée qu'il a signée sur la seconde manche, gagnant vingt places en réalisant au passage le meilleur temps, comme il l'avait déjà fait à Beaver Creek (13eme), où il s'était déjà refait une santé. Une performance de haut rang qui va lui permettre d'intégrer les trente premiers mondiaux au classement. Quant à Pinturault, qui rêvait de faire le doublé après son sacre de Val d'Isère et d'enfin triompher à Alta Badia, l'un des rares endroits où il n'a jamais rien gagné, il pourra maudire sa seconde manche. Alors qu'il s'était élancé avec six centièmes d'avance sur le futur vainqueur, « Pintu » a perdu tout de suite du temps après s'être laissé surprendre sur une trajectoire sur le haut du parcours. Incapable de compenser ces secondes abandonnées en route et de réitérer sa performance de la matinée (3eme), il termine loin du podium final. Loin de ce diable de Sarrazin. Qui l'eut crû ?

SKI ALPIN - COUPE DU MONDE - ALTA BADIA
Géant hommes - Dimanche 22 décembre 2019
Classement final
1- Henrik Kristoffersen (NOR), en 1'57"33
2- Cyprien Sarrazin (FRA), à 0"31
3- Zan Kranjec (SLO), à 0"39
4- Aleksander Aamodt Kilde (NOR), à 0"46
5- Marco Odermatt (SUI), à 0"83
6- Marco Schwarz (AUT), à 0"88
7- Rasmus Windingstad (NOR), à 0"91
8- Lucas Braathen (NOR), à 0"92
- Alexis Pinturault (FRA), mt
10- Filip Zubcic (CRO), à 1"
...
13- Thibaut Favrot (FRA), à 1"25
22- Mathieu Faivre (FRA), à 1"68
24- Victor Muffat-Jeandet (FRA), à 1"82

Plus d'infos à venir

Si vous aviez manqué la première manche...

Alexis Pinturault placé avant la seconde manche. Héros du week-end dernier à Val d'Isère, « Pintu » espère devenir ce dimanche sur le géant d'Alta Badia (Italie) le premier Français depuis Frédéric Covili en 2001 à monter sur la plus haute marche du podium dans les Dolomites. A l'issue de la première manche, la victoire reste largement jouable pour le skieur de Courchevel, en embuscade derrière les deux meilleurs sur le premier tracé de ce géant raccourci en raison de la météo. Avant de se mesurer de nouveau au Norvégien et au Suisse en début d'après-midi (la seconde manche débutera à 13h00), le vainqueur du slalom de Val d'Isère dimanche dernier occupe la troisième place, à 20 centièmes de Leif Kristian Nestvold-Haugen et 13 de Marco Odermatt. Le suspense reste toutefois complet pour la gagne sur cette mythique Grand Risa taillé en pleine forêt sachant que les 18 premiers se tiennent en moins d'une seconde. La succession à Marcel Hirscher, vainqueur des six dernières éditions mais aujourd'hui retraité, s'annonce donc des plus serrées. Elle pourrait toutefois sourire à Pinturault, même si ce dernier doit déjà regretter les quelques petites imprécisions qui lui ont fait perdre des secondes précieuses dimanche matin sur cette piste qui avait été salée quelques heures plus tôt.

Muffat-Jeandet, deuxième Français

Des erreurs que Nestvold-Haugen, parti, lui, avec le dossard 3, n'a pas commises ensuite. Tout particulièrement impressionnant sur le bas, le Norvégien y a fait la différence pour le moment sur un Odermatt pourtant impressionnant lui aussi à un moment où la visibilité semblait encore correcte. Cela n'a plus été vraiment le cas ensuite. Pourtant, cela n'a pas empêché Aleksander Aamodt Kilde, plus connu pour ses qualités sur les épreuves de vitesse, de signer l'exploit de cette première manche en terminant avec le cinquième temps avec le dossard 32, devant Henrik Kristoffersen notamment. Du côté des autres Français, au nombre de six en lice sur cette première manche, Victor Muffat-Jeandet et Mathieu Faivre occupent pour le moment la 15eme et la 16eme place, avec seulement trois centièmes d'écart entre les deux hommes, quand Cyprien Sarrazin (22eme) devance, lui, Thibaut Favrot (23eme) de seulement deux centièmes. Muffat-Jeandet, comme Faivre, se sont tous deux fait surprendre sur un mouvement de terrain, mais le second a perdu davantage de temps encore que son compatriote sur le bas du parcours. Les deux hommes font toutefois partie de cette meute de skieurs qui peut croire au podium avant de s'attaquer au second tracé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.